24 Heures du Mans : Rebellion de retour en LMP1

Crédit photo : Autowebbb Nick Dungan
14 décembre 2017
Par Emilien Borderie
C’est officiel : au terme d’une saison 2017 brillamment sanctionnée par un titre de champion du monde LMP2, le team Rebellion Racing annonce son retour dans la catégorie-reine du championnat du monde d’endurance la saison prochaine.

Un an seulement après avoir quitté le plateau LMP1, Rebellion Racing affiche clairement son intention de briller au plus haut niveau mondial en revenant jouer dans la cour des grands : l’écurie suisse alignera deux voitures pour la saison 2018-2019 avec, au volant, Bruno Senna, Mathias Beche, Neel Jani, André Lotterer, Gustavo Menezes et Thomas Laurent. Les deux prototypes seront dévoilés lors du salon international de l’automobile de Genève en mars prochain.

Avec André Lotterer, un habitué

"Je suis très heureux de rejoindre l'équipe championne Rebellion, le projet LMP1 est très excitant et continuer le challenge des 24 Heures du Mans et le championnat FIA WEC est quelque chose que je ne voulais manquer sous aucun prétexte. Je suis motivé et j'ai hâte de pouvoir commencer la saison avec des gens formidables !" s’enthousiasme André Lotterer, serial winner sur le circuit de la Sarthe, transfuge d’Audi passé par Porsche avant de rejoindre Rebellion.

Et Thomas Laurent, la "caution jeunesse"

Le "p’tit jeune" de l’équipe, Thomas Laurent, 19 ans seulement, ne voile pas non plus son impatience : "C’est un rêve qui se réalise de rouler dans un championnat en catégorie LMP1. Je pense que le team va tout faire pour jouer aux avant-postes alors à nous d’être à la hauteur ! Hâte de travailler avec des pilotes expérimentés !" clame ce natif de La Roche-sur-Yon, lauréat 2017 du "Prix Jean-Rondeau" qui récompense le meilleur débutant aux 24 Heures du Mans.

Mais sans Julien Canal

Dans le listing de pilotes annoncés au départ de l'édition 2018 des 24 Heures, aucune trace de Julien Canal en revanche : le pilote manceau, qui ne fait plus partie de la sélection chez Rebellion, est en pleines tractations en vue de la saison prochaine, ailleurs. Il évoque de lui-même le DC Racing de Jacky Chan ou, autrement plus franchouillard, l’écurie Alpine. Le suspense reste entier le concernant.