24 Heures du Mans : suivez la course en direct

Crédit photo : Twitter Gazoo Racing
16 juin 2018
Par la rédaction
On dispute ce week-end la 86e édition des 24 Heures du Mans. L'épreuve est à suivre en direct sur Sweet FM et les principaux faits de course sont répertoriés ci-dessous, heure par heure !

15h25 : Fin de ce live texte, merci à tous de nous avoir suivi. A l’année prochaine pour de nouvelles aventures.

15h20 : Heureux comme jamais dans le clan Toyota.

15h03 : Le classement définitif de cette 86e édition des 24 Heures du Mans.

15h02 : En GTE Pro, doublé Porsche, la n° 92 devant la 91. En GTE Am, la Porsche n°77 passe la ligne en tête. C’est la voiture du team Dempsey Proton Racing. Deux Ferrari complètent le podium, les voitures n°54 et 85.

15h01 : En LMP 2, victoire de la voiture n°26 du team G-Drive Racing, devant la n°36 aux couleurs d’Alpine et enfin la n°39, Graff/So24 complète le podium après une fin de course assez folle.

15h00 : 33 ans après sa première participation, Toyota s’impose enfin au Mans. La n°8 devant la n°7. Doublé historique et pari réussi pour Fernando Alonso.

14h53 : Grosse bataille à venir entre les Oreca n°39 et 28. Duval revient fort sur Gommendy. Moins de quatre secondes d’écart. 

14h50 : 256 900 spectateurs pour cette 86e édition des 24 Heures du Mans. C’est un peu moins bien que l’an dernier. 

14h48 : Belle image de Fernando Alonso aux côtés des mécaniciens de Toyota pour regarder la fin de la course. On aperçoit quelques sourires. 

14h46 : Encore un abandon, la Ligier n°44 du team Eurasiatique Motorsport ne verra pas le drapeau à damier. Problème de boite de vitesses. 

14h40 : En LMP 2, Tristan Gommendy reprend l’avantage. L’Oreca n°39 récupère sa troisième place contre Loïc Duval, le pilote eurélien aux manettes de la TDS Racing n°28.

14h36 : Un abandon supplémentaire. L’Aston Martin n°90 déclare officiellement forfait. Il reste actuellement 45 voitures en piste sur 60 au départ. 

14h33 : Crevaison à l’avant gauche pour l’Oreca n°39. Tristan Gommendy est obligé de ralentir. Il perd sa troisième place de la catégorie LMP 2 au profit de Loïc Duval, pilote de la TDS Racing n°28.

14h20 : 10 secondes de pénalité contre la Toyota n°7 pour consommation excessive. Cela n’aura pas d’incidence au classement.

14h10 : Il suffisait d’en parler. Sans doute une casse moteur pour Jenson Button. Le pilote britannique est sorti de l’habitacle de sa voiture. La SMP Racing n°11 immobilisée dans un bac à graviers ne devrait pas repartir.

14h00 : Classement avant d’entamer la dernière heure de course.

13h45 : Au Mans, rien n’est jamais perdu. La preuve, la SMP Racing n°11 retrouve des couleurs en cette fin de course et occupe la 40e place du général.

13h32 : Toyota livre quelques explications : la voiture n°7 s’est mise automatiquement en mode économie pour éviter la peine seiche. Il s’agirait d’une erreur de gestion du carburant.

13h30 : Kobayashi a pu repartir après cette petite frayeur,mais sa voiture accuse un tour de retard sur la Toyota n°8 qui domine toujours les débats.

13h23 : La Toyota n°7 au ralenti dans les Hunaudières. La voiture est bloquée à 80 km/h. Kobayashi reprend finalement de la vitesse et rentre aux stands. 

13h15 : On se dirige doucement mais sûrement vers une première victoire de Toyota au Mans. L’écurie japonaise attend ce moment depuis 1985, date de sa première participation. Au total, on comptabilise 19 tentatives, 47 voitures engagées et 5 deuxième place (un record). Il y a deux ans Kazuki Nakajima avait été contraint d’abandonner à l’amorce du dernier tour alors qu’il était en tête.

13h13 : Changement de pilote pour l’Alpine n°36. C’est Nicolas Lapierre qui effectuera le dernier relais. La voiture occupe la 2e place de la catégorie LMP 2.

13h00 : Il ne reste que deux heures de course, point classement :

12:58 : Visiblement Sébastien Bourdais n’a pas apprécié la défense agressive de Frédéric Makowiecki lors de leur récent duel musclé...

12:38 : Arrêt aux stands et changement de pilote pour la voiture de tête. Fernando Alonso laisse le volant de la Toyota n°8 à Kazuki Nakajima. C’est donc le pilote japonais qui pourrait voir le premier le dapreau à damier dans un peu plus de 2 heures.

12:30 : Sortie de piste pour la Ferrari n°85 qui occupait la deuxième place dans la catégorie GT Am. Mise en place d’une slow zone.

12:25 : Officialisation de l’abandon de l’Oreca n°48 du Team IDEC Sport. Problème de boite de vitesses.

12:18 : Vincent Capillaire doit résister au retour de Juan-Puablo Montoya. Le Colombien est à 15 secondes du Sarthois, toujours 3e en LMP 2.

12h00 : Nouveau point classement après 21 heures de course.

11h44 : Tête-à-queue au niveau du Dunlop pour José Maria Lopez au volant de la Toyota n°7. Une dizaine de secondes de perdu.

11h43 : Même aux 24 Heures du Mans, on peut se faire flasher, la preuve.

11h38 : Vincent Capillaire au volant de l’Oreca n°39 profite de l’arrêt aux stands prolongé de l’Oreca n°48 pour s’emparer de la troisième place dans la catégorie LMP 2. Problème de boite de vitesse pour le team IDEC Sport, qui reprend finalement la piste.

11h33 : Les deux voitures ont ravitaillé en même temps. Bourdais a cédé sa place à Joey Hand. La Porsche n°91 a repris un peu d’avance. 

11h28 : Sébastien Bourdais et Frédéric Makowiecki se rendent coup pour coup. Pour l’instant, le pilote Porsche conserve l’avantage.

11h16 : On se bat pour la deuxième place entre Porsche et Ford dans la catégorie GTE Pro.

11h00 : Nouveau point sur le classement après 20 heures de course :

10h56 : Vincent Capillaire s’empare de la 4e place de la catégorie LMP 2 au volant de son Oreca n°39 après un dépassement sur François Perrodo pilote de l’Oreca TDS Racing n°28. 

10h50 : Une véritable oeuvre d'art.

10h39 : Coup dur pour la Ligier n°23 du team Panis Barthez Compétition. La voiture est immobilisée au stand suite à un problème d’embrayage. Elle était deuxième de la catégorie LMP 2. 

10h30 : Douzième abandon depuis le début des 24 Heures du Mans. La Corvette n°64 renonce après une surchauffe moteur.

10h22 : "Pour l’instant tout va bien, mais on sait à quel point ça peut vite changer jusqu’au dernier tour !" pas d’excès de confiance pour Sébastien Buemi, le pilote de la Toyota n°8 actuellement en tête. 

10h20 : La course n’est plus neutralisée. 

10h10 : La safety car revient en piste après le spectaculaire accident de Paul Di Resta. Sa Ligier n°22 a tapé le mur assez fortement aux virages Porsche. Le rookie a été transporté par ambulance pour passer des examens.

10h00 : Petit point sur le classement après 19 heures de course :

9h59 : Rose saumon ou cochon ? Le débat fait rage concernant la voiture de tête en GTE Pro, la Porsche n°92.

9h50 : Sortie de piste pour la Ligier n°50 Larbe Compétition. Romano Ricci est parti à la faute au niveau du virage du karting. Crevaison à l’arrière droit, le pilote français repart au ralenti.

9h42 : Les safety cars sont rentrés. La direction de course maintient une slow zone entre les Esses et la première chicane des Hunaudières. 

9h29 : Fernando Alonso fait son retour en piste ! Le pilote espagnol prend le relais de Sébastien Buemi en tête de course.

9h11 : Entrée de la safety car pour permettre aux commissaires de nettoyer la piste. Une grille d’évacuation est bouchée au niveau du virage du Tertre rouge.

9h08 : Changement de pilote pour la voiture de tête en LMP 2, l’Oreca G-Drive Racing n°26. Roman Rusinov confie le volant au Français Jean-Eric Vergne.

9h00 : Le point sur le classement après 18 heures de course :

8h49 : Pierre Nicolet, pilote de la Ligier n°33 du Jackie Chan DC Racing vient de céder le volant :"Le relais c’est bien passé, j’ai mis un peu de temps à me remettre dans le rythme après une courte nuit. Notre objectif est simplement d’être à l’arrivée. On va quand même essayer de grappiller quelques places".

8h10 : C’est désormais une certitude, la BR1 n°10 du team DragonSpeed ne repartira pas après son accident. Il ne reste plus que 4 LMP 1 privées en course.

8h02 : Tête-à-queue de Tracy Krohn au volant de la Ligier n°44. La légende raconte que les fans du milliardaire américain boivent une bière à chacune de ses erreurs.

8h00 : Le point sur le classement après 17 heures de course :

7h53 : L’Oreca TDS n’°28 se retrouve dans le bac à graviers à hauteur du virage Ford. Matthieu Vaxivière était au volant. Une grue est utilisée pour dégager l’auto.

7h42 : Officialisation de l’abandon de la Porsche n°88. Il reste 52 voitures en course.

7h32 : Pénalités pour les Toyota n°7 et 8. Vitesse excessive lors d’une slow zone. Les deux voitures doivent marquer 60 secondes d’arrêt dans les stands.

7h23 : Sortie de piste pour la BR1 n°10 du team DragonSpeed. Le pilote a perdu le contrôle au niveau des virages Porsche. Sans aileron arrière, Ben Hanley est parvenu à ramener la voiture aux stands.

7h10 : La Porsche n°88 a fini sa course dans les pneus au niveau des virages Ford. Slow zone le temps de permettre aux commissaires de dégager la voiture.

7h00 : Le point après 16 heures de course : 

6h58 : Abandon de la BMW n°82 après son accident.

6h37 : Changement de leader. La Toyota n°8 a pris l’avantage à Mulsanne.

6h32 : La BMW n°82 touche le rail avant les virages Ford. Des débris sont sur la piste à l’entrée de la voie des stands.

6h30 : Sortie de piste de la Dallara n°47 à Indianapolis. Elle repart doucement direction les stands. Changement de capot.

6h28 : L’écart se resserre en tête de course entre les deux flèches nipponnes. La Toyota n°8 est à 2 secondes de sa voiture-sœur.

6h10 : Le jour s’est levé sur le circuit...

6h00 : Le point après 15 heures de course :

5h43 : Seulement 10 secondes séparent les deux Toyota après une nouvelle salve de ravitaillement. La n°7 est toujours en tête de la course.

5h22 : Passage par les stands pour la Ford n°68 de Sébastien Bourdais. Changement des plaquettes et disques de frein.

5h20 : Jean-Eric Vergne cède le volant de la voiture de tête en LMP 2 : "Je suis très content de cette première moitié de course. Le petit matin arrive, on a un bel écart qu’on va devoir conserver". C’est désormais Andrea Pizzitola qui pilote l’Oreca n°26 du G-Drive Racing.

5h15 : Sans grande surprise, abandon officialisé pour l’Oreca n°40 du G-Drive Racing après son accident au niveau du karting.

5h08 : Timoté Buret, pilote de Ligier n°23 du team Panis Barthez Compétition : "On a bien su gérer les difficultés de la nuit. On est pour l’instant deuxième en LMP 2. La lutte est belle avec l’Alpine"

5h01 : Le classement après 14 heures de course :

4h48 : Officialisation de l’abandon de la Ligier n°34 du Jackie Chan DC Racing pour une casse moteur. C’est la cinquième voiture à renoncer depuis le début de la course.

4h42 : La Rebellion n°1 immobilisée dans son stand. Capot avant retiré. Elle repart avec trois tours de retard sur sa voiture-sœur.

4h40 : Stop & Go de 60 secondes pour la n°39 Graff/So24 pour avoir roulé trop vite dans une slow zone. La voiture est actuellement 9e du général. 

4h35 : Paul-Loup Chatin pilote de l’Oreca n°48 du team IDEC Sport : "On est quatrième, ce n’est pas la place qu’on vise. Les trois premiers vont très vites, il faut qu’on s’accroche"

4h33 : Nouvelle slow zone après la sortie de piste de l’Oréca n°37 du Jackie Chan DC Racing dans le virage du karting.

4h20 : Après un excellent relais, Nicolas Lapierre cède le volant de l’Alpine n°36 à André Négrao. L’équipe est actuellement 3ème de la catégorie LM P2

4h05 : Fernando Alonso laisse sa place à Kazuki Nakajima. Le pilote japonais prend les commandes de la Toyota n°8.

4h02 : Le point après 13 heures de course :

3h56 : Sortie de l’Oréca n°40 du G-Drive Racing. Jose Guterriez a perdu le contrôle et tapé fort au niveau du karting. Slow zone à cet endroit. Le pilote n’est plus derrière le volant.

3h47 : En tête de la course, Fernando Alonso, Toyota n°8, est désormais à moins de 60 secondes de la n°7. Le pilote espagnol cravache dure. 

3h40 : La Rebellion n°3 peut repartir et compte désormais un tour de retard sur l’autre voiture de l’écurie suisse.

3h30 : Sans doute un problème sur la Rebellion n°3 de Gustavo Menezes. L’auto qui occupait la troisième place du général rentre dans le box. Sa voiture -sœur en profite pour passer devant au classement. 

3h01 : Le classement à mi-course :

3h00 : Après un très beau duel, Nicolas Lapierre sur l’Alpine n°36 parvient à passer devant la Ligier n°23 pilotée par Thimotée Buret, Panis-Barthez Compétition, au niveau du virage de Mulsanne. C’était un duel pour la deuxième place en LM P2.

02h40 : La DragonSpeed n°31 en difficulté dans les Hunaudières. Roberto Gonzalez s’est retrouvé dans le bac à graviers au niveau de la seconde chicane. Le pilote mexicain a pu repartir. Fin de slow zone. 

02h11 : Le doyen des pilotes de ces 24 Heures du Mans perd le contrôle au virage de Mulsanne. Mark Patterson, 66 ans, repart au ralenti. La Ligier n°25 du team Algarve Pro Racing doit repasser par les stands.

02h10 : Officialisation de l’abandon de la Ginetta n°6 du team CEFC TRSM Racing. Elle s’était imobilisée dans les Hunaudières suite à des problèmes électriques.

02h00 : Le point après onze heure de course : 

01h48 - Repos des guerriers ou presque...

01h30 - Changement de pilote pour la Toyota n°8 : Sébastien Buemi cède la volant à Fernando Alonso. Deuxième relais pour le double champion du monde de F1.

01h20 - La mésaventure de la voiture du SMP Racing n°17 inspire les twittos. Un panache de fumée s’était échapé du moteur : 

01h07 - Sébastien Bourdais termine son relais au volant de la Ford n°68, le pilote sarthois pas vraiment satisfai