Info Sarthe

Brice Le Mans : le couperet est tombé

18 juillet 2018 à 10h52 Par Jonathan Lateur
Comme le redoutaient les syndicats, le groupe Happychic a confirmé ce mardi 17 juillet la fermeture prochaine de l’entrepôt Brice du Mans. Quarante-quatre emplois sont directement menacés.

Des craintes justifiées. Fin juin, l’intersyndicale avait appelé le personnel de l’entrepôt Brice du Mans à débrayer après avoir pris connaissance des intentions du groupe Happychic, propriétaire des marques de prêt-porter masculin Jules, Brice, Bizzbee et Gentle Factory. "Le bail du bâtiment ne sera pas renouvelé après 2019" nous confiait alors Nadia Ferrante, secrétaire Force Ouvrière. Quelques semaines plus tard, l’information est confirmée : l’entrepôt qui sert essentiellement de dépôt-stockage va bien disparaitre d’ici au mois d’avril 2019.

Quarante emplois menacés

Ouvert il y a maintenant trois décennies au nord du Mans, l’entrepôt Brice compte 44 salariés chargés de redistribuer les vêtements partout en France. "Il y a beaucoup de couples mais aussi des séniors qui ont fait toute leur carrière ici. Une dizaine de salariés est âgée de plus de 50 ans" détaille Nadia Ferrante. L’activité logistique pourrait être délocalisée dans le Nord à Wattrelos. Reste maintenant à connaître les détails du PSE (Plan de sauvegarde de l’emploi). Il devrait être présenté à la fin du mois d’août, au retour de vacances des salariés.

Des magasins vont fermer  

Détenu par la famille Mulliez, Happychic dit faire face à une importante érosion de ses ventes ces sept dernières années. "La baisse d’activité frôle les 10% depuis le début 2018. Il nous faut retrouver un chiffre d’affaires suffisant pour supporter nos frais" explique Jean-Christophe Garbino, directeur général du groupe. Conséquence, pas moins de 466 suppressions d’emplois sont envisagées en France. 88 magasins : 46 Brice, 32 Jules et 10 Bizbee vont aussi mettre la clef sous la porte dont l’enseigne Jules d’Alençon, située rue aux Sieurs.