Bruno Retailleau : "abandon de poste !" selon le PS

11 septembre 2017
Par Emilien Borderie
Bruno Retailleau a choisi de céder son fauteuil de président du Conseil régional des Pays-de-la-Loire pour se consacrer à son mandat de sénateur. L’opposition socialiste dénonce un "abandon de poste".

C’est une décision qui intervient moins de deux ans après son élection : Bruno Retailleau, étiqueté "Les Républicains" a annoncé aux élus de sa majorité qu’il renonçait à sa fonction de président du Conseil régional des Pays-de-la-Loire à compter du 1er octobre. "Cette décision est une désertion, un abandon de poste. Ce dénouement était malheureusement attendu" estiment en réaction, dans un communiqué, les opposants socialistes.

Un marchepied national ?

Pour le PS ligérien, c’est une évidence : "Bruno Retailleau s’est servi de la région et des Ligériens au lieu de les servir, il a utilisé sa fonction comme un marchepied national au détriment des Pays-de-la-Loire. Cette façon de faire de la politique comme hier est exactement ce que les électeurs ne veulent plus !" affirme Christophe Clergeau, candidat PS qui avait, en vain, tenter de succéder à Jacques Auxiette fin 2015.

Une majorité désorganisée ?

"Après le départ de Bruno Retailleau, la majorité est délégitimée et désorganisée. Sa décision ouvre une crise qui n’en est probablement qu’à ses débuts. Ceci rend l’avenir plus qu’incertain pour notre région et ses habitants, ce que nous regrettons" concluent les élus socialistes… reconnaissant donc, en creux, que Bruno Retailleau faisait malgré tout régner un certain ordre au sein de l’assemblée à Nantes.