Glyphosate : ''Pas nocif pour la terre'' selon la FDSEA de l'Orne

09 octobre 2017
Par Clément Rohée
Le ministre de l’Agriculture, Stéphane Travert, l’a annoncé jeudi dernier : la France votera contre l’autorisation du glyphosate par l’Union Européenne pendant dix ans. Une décision qui ne satisfait pas tout le monde. 

L’interdiction du glyphosate ne sera pas immédiate mais la décision n’est pas du goût du premier syndicat agricole français, la FNSEA : ''Cette substance n’est pas nocive pour la terre. Sur l’alimentation, il y a une probabilité d’avoir des traces infimes sur seulement la moitié des produits’’, explique Anne-Marie Denis, présidente de la FDSEA dans l’Orne. Du côté des défenseurs de l’environnement, on le juge "dangereux".
Le glyphosate est notamment utilisé dans la composition du ''Roundup'', de la fameuse marque Monsanto. 

Une "probabilité de nocivité"

Parmi les opposants à ce produit chimique, Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique : ''C’est quelqu’un qui a fait toute sa carrière au coeur de la mer, a-t-il une assez bonne connaissance de la terre pour prendre ce type de décision ?’’ s’interroge Anne-Marie Denis. Selon elle, ''il n’y a qu’une probabilité de nocivité. Si la probabilité crée l’interdiction, on va interdire beaucoup de choses !". Pour que le renouvellement de l’autorisation de mise sur le marché du glyphosate soit validée, la proposition de la Commission européenne doit recueillir le soutien de 16 des 28 Etats membres.