Gonzague Saint-Bris s'est éteint

08 août 2017
Par Emilien Borderie
Lui qui avait grandi sur les bords de la Loire, au château d’Amboise, nous a quittés ce mardi 8 août : L’écrivain Gonzague Saint-Bris s’est tué à 69 ans dans un accident de la route survenu dans le Calvados.

"Notre région apprend avec grande tristesse le décès de Gonzague Saint-Bris. Il était l'infatigable chantre de la littérature, de l'histoire et de sa chère Touraine. Gonzague Saint-Bris nous manquera, tant sa personnalité flamboyante que son énergie à défendre notre val de Loire" écrit François Bonneau, président de la région Centre-Val-de-Loire, dans un communiqué diffusé quelques heures après le décès de l’écrivain, ce mardi 8 août.

Gonzague Saint-Bris a trouvé la mort lorsque la voiture dans laquelle il se trouvait, conduite par son épouse, elle-même gravement blessée, a fait une sortie de route à hauteur de la commune de Saint-Hymer sur la D175, l’axe qui relie Caen à Rouen. Il était un peu plus de minuit, le véhicule était seul impliqué, mais on n’en sait pas plus sur les circonstances du drame.

Gonzague Saint-Bris, écrivain et journaliste, a vu le jour en 1948 à Loches, avant de grandir au château du Clos-Lucé à Amboise, en bord de Loire. L’homme, à qui on doit une quarantaine de livres, a momentanément travaillé pour le quotidien La Nouvelle République, à Tours à la fin des années soixante. Puis il a fait de la radio, a été salarié du groupe Hachette ou encore a été chargé de mission au sein du ministère de la Culture.

Au plan régional, Gonzague Saint-Bris fut temporairement conseiller municipal de sa commune d’origine, Loches. Il aura organisé vingt éditions de « La Forêt des Livres » à Chanceaux-près-Loches, festival littéraire gratuit qui reçoit chaque dernier dimanche d'août 150 auteurs dans ce village forestier de 150 habitants en avant-première à la rentrée littéraire.