Haut Anjou : des milliers d'euros pour les églises

02 janvier 2017
Par Emilien Borderie
Des dizaines de milliers d'euros d'argent public iront à l'entretien d'églises dans le haut Anjou. De Niafles à Chemazé en passant par Athée, le Conseil départemental de la Mayenne vient d'allouer toute une série de subventions pour effectuer des travaux.

Certains y verront une entorse à loi de séparation de l'église et de l'Etat. Conclusion hâtive, puisqu'en vertu de ce même texte fondateur, la puissance publique, propriétaire des lieux de culte construits avant la Révolution française, se doit de les entretenir. Ainsi, le Conseil départemental vient d'allouer plusieurs dizaines de milliers d'euros à divers chantiers de restauration ou de réparation de monuments religieux dans le haut Anjou. Citons par exemple ces 12 477 euros destinés à la commune de Bouchamps-lès-Craon pour raviver les peintures murales de l’église, ou encore la somme de 9 860 euros à Chemazé pour la restauration des bancs et de l’enduit intérieur de l’église de Molières. A Athée, ce sont 5 444 euros qui serviront à la réfection de la toiture de l’ancien presbytère, pendant qu'à Arquenay, 5 021 euros iront à une intervention importante sur le clocher de l’église. 4 437 euros ont été votés pour la restauration des vitraux de l’église de Niafles, 3 617 euros pour des réparations du pignon droit et de la rosace de l’église de La Boissière.