Pourquoi il n’y aura pas de festival de jeux gonflables à Margon cette année

17 March 2017
Par Corentin Allain
C’est un rendez-vous qui peut attirer jusqu'à 10 000 personnes. Pourtant, le traditionnel festival de jeux gonflables n’aura pas lieu cette année près de Nogent-le-Rotrou, à cause de l’élection présidentielle… Explications.

Il n’y aura pas, cette année, de huitième édition du festival des jeux gonflables près de Nogent-le-Rotrou, et c’est à cause de l’élection présidentielle. La vingtaine de sapeurs-sauveteurs de la sécurité civile, qui donnait habituellement un précieux coup de main pour le montage et démontage des installations, ne peut pas intervenir à cause de son droit de réserve qui s’applique un mois avant et un mois après chaque élection présidentielle. Seul l’Etat peut donner son feu vert pour que les militaires percherons interviennent. "Mais bon, on ne va pas demander à l’Etat de nous aider à monter des jeux gonflables" ironise Emmanuel Trapenat, le responsable de la base de loisirs de Margon, qui devait accueillir l’événement.

Pas de sécurité civile, pas de festival

Sans les sapeurs-sauveteurs, les organisateurs ne s’y retrouvent plus financièrement. "La compagnie le faisait bénévolement. On pourrait prendre des sociétés extérieures, mais le coût serait énorme. Eux aussi sont bien déçus, ils voient bien que ça attire beaucoup de monde" rapporte Emmanuel Trapenat. Si l’événement a été créé, c’est parce que la société nogentaise "Air et Volume" voulait présenter ses produits, en conditions réelles, pour les vendre à l’approche des beaux jours. Un report post-présidentielle n’est donc pas envisagé. La huitième édition du festival ne devrait avoir lieu que l’an prochain.

Écouter le podcast