Primaires de la gauche : on se mobilise à Alençon

09 janvier 2017
Par Emilien Borderie
La droite l’a fait en fin d’année dernière, la gauche s’y met maintenant : les primaires du Parti Socialiste sont programmées les 22 et 29 janvier. Toutes les sections locales sont mobilisées, notamment celle d’Alençon.

La droite a placé très haut la barre de la participation, en réunissant quelque quatre millions d’électeurs pour chacun des deux tours de sa primaire… C’est maintenant à la gauche d’appeler à choisir celui ou celle qui incarnera sa candidature à la prochaine élection présidentielle. Là encore, deux dimanches ont été retenus : les 22 et 29 janvier. Toutes les fédérations locales du PS s’activent : "On est présent sur les marchés, dans les médias, en porte à porte. On invite chacun à se renseigner sur les candidats et leurs programmes. On essaie vraiment de motiver la population à aller voter" explique Kévin Bodé, secrétaire de la section alençonnaise du Parti Socialiste.

Sur un mois autant que sur deux ans

La démarche et la finalité sont les mêmes qu’à droite, mais dans un temps beaucoup plus restreint côté gauche : "C’est vrai que la période très courte ne permet pas à nos candidats d’avoir autant de temps que ce qu’il y a eu à droite pour développer les thèmes de campagne. Mais on sait très bien, aujourd’hui, qu’une mobilisation peut se jouer autant sur un mois que sur deux ans" nuance Kévin Bodé, persuadé que "rien n’est joué d’avance, y compris dans un département comme l’Orne qui est politiquement ancré à droite". La section du PS dans la capitale ornaise comptabilise actuellement 85 adhérents, chiffre en légère baisse par rapport aux années passées.

Écouter le podcast