Info Sarthe

Coronavirus : un élève du collège de L’Épine, au Mans, touché

06 mars 2020 à 16h28 Par Émilien Borderie, Corentin Allain, Clément Rohée
Un élève du collège Jean-de L’Épine, au Mans, a contracté le coronavirus
Crédit photo : Clément Rohée

Un garçon scolarisé au collège Jean-de L’Epine au Mans a contracté le virus "COVID-19". Il est hospitalisé, pendant que des investigations sont menées auprès des -nombreuses- personnes avec qui il a pu entrer en contact.

L'un des deux patients hospitalisés depuis plusieurs heures en Sarthe pour avoir contracté le tant redouté "COVID-19" est un adolescent de 14 ans scolarisé au collège Jean-de L’Epine au Mans. Pris en charge hier soir en milieu médical, on sait de lui qu'il a fréquenté l'établissement "lundi, mardi et mercredi". Potentiellement, ce garçon est entré en contact avec les camarades de sa classe, mais aussi avec deux autres groupes dans le cadre d’un enseignement scientifique.

Une centaine de contacts potentiels recensée

Au-delà des élèves, deux personnels de l'encadrement et huit professeurs du collège Jean-de L'Epine ont côtoyé le malade. Par ailleurs, des investigations sont en cours dans le cercle extra-scolaire : les services sanitaires indiquent qu'au total, pour l'heure, 93 personnes sont potentiellement concernées, identifiées et qu'elles sont donc toutes confinées à leur domicile. Le rectorat de Nantes fait savoir qu'une cellule spécifique a été ouverte "pour l’organisation de la continuité pédagogique".

La maman aussi touchée par le coronavirus

Le second cas officialisé au Mans ce vendredi 6 mars n'est autre que la mère du collégien : une femme de 46 ans, dont l'activité, le lieu de vie et de travail ne sont pas communiqués par les services de l'Etat : on sait néanmoins qu'elle et son enfant -dont l'état de santé n'inspire pas d'inquiétude particulière- "rentraient d'une zone à risque". Là encore, des recherches sont en cours afin d'identifier au plus vite les personnes avec lesquelles la malade a pu être en contact au cours des derniers jours.

Dans l'établissement, comme si de rien n'était

Avant même la confirmation officielle de ces deux cas de contamination au coronavirus, un journaliste de la rédaction de Sweet FM s'était rendu, en début d'après-midi ce vendredi 6 mars, au collège Jean-de L'Epine : "Tout était parfaitement normal, des élèves dans la cour, des personnels qui m'ont assuré qu'ils n'avaient entendu parler de rien de particulier, pas de véhicule de secours à proximité, pas d'affichette de mise en garde..." a-t-il pu constater. La proviseure a quant à elle indiqué qu'elle n'avait rien à déclarer sur le sujet.