Info Loir-Et-Cher

Saint-Laurent : la centrale fait vivre 5 000 personnes

12 janvier 2021 à 15h52 Par Nicolas Terrien
La centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux compte près de 900 emplois directs
Crédit photo : Nicolas Terrien

La centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux fait vivre 5 000 personnes. C’est ce qui ressort d’une vaste étude publiée ce mardi 12 janvier par l’Insee Centre-Val-de-Loire dans le cadre de la programmation pluriannuelle de l'énergie 2019-2023 et du grand carénage.

Au-delà des débats que suscite légitimement la production d’électricité via le nucléaire, il est un argument choc souvent opposé à ses détracteurs : l’emploi généré sur le territoire ! Le long de la Loire qui traverse la région, quatre sites sont en fonctionnement : Belleville (880 salariés), Chinon, (1700), Dampierre-en-Burly (1500) et Saint-Laurent-des-Eaux (870), soit douze réacteurs en activité et certains en déconstruction sur deux sites (dont Saint-Laurent). A cela s’ajoutent un centre national d’équipement de production d’électricité et une agence de maintenance thermique. En Centre-Val-de-Loire, ce sont donc 12 000 emplois qui dépendent directement de l’activité nucléaire d’EDF. Il faut aussi compter 2 300 emplois indirects chez les fournisseurs et les sous-traitants et 3 300 emplois supplémentaires générés par la consommation des salariés occupant les emplois directs et indirects et de leurs familles.

Saint-Laurent sur son territoire

Dans son analyse très détaillée, l’Institut national de la statistique et des études économiques fait apparaître une zone d’influence de la centrale loir-et-chérienne lovée entre les agglomérations d’Orléans et de Blois : il s’agit essentiellement de quinze communes autour du site, à commencer par celle de Saint-Laurent-Nouan où 13% de la population active est directement concernée par l’activité nucléaire. Les 870 salariés du site exercent des métiers à dominante technique. Leur activité génère 410 emplois en France par le biais des sous-traitants ou prestataires intervenants sur place (plus de 800 établissements). De plus, il ressort que 540 emplois sont induits par la consommation des familles des salariés. 20% de ses emplois sont dans l’administration publique, notamment dans les écoles que fréquentent les enfants des salariés, 12% vers les activités hospitalières et 11% pour les commerces de détail.

Un territoire d’inscription de 15 communes autour de Saint-Laurent-Nouan et entre Orléans et Blois.
Sources : Insee CLAP-DADS-FEE-FARE-RP 2015 ; EDF, salariés et commandes 2016