Info Sarthe

Une start-up sarthoise collecte les masques jetables des entreprises

01 octobre 2020 à 12h01 Par Noëlline Garon
Marc Davy, "MesDechetsDeBureau.com"
Crédit photo : Noëlline Garon

La start-up Mesdéchetsdebureau.com basée à Roëzé-sur-Sarthe peut désormais collecter les masques jetables des entreprises locales. Elle a annoncé ce mercredi 30 septembre avoir trouvé une solution industrielle dans le nord de la France pour assurer le recyclage.

Si l'on peut désormais se procurer des masques partout, c'est la question de leur recyclage qui devient un casse-tête. Il existe peu de solutions industrielles en la matière. En Sarthe, la start-up MesDechetsDeBureau.com propose aux entreprises qui le souhaitent, depuis le printemps dernier, de mettre à leur disposition des bacs spécifiques pour collecter masques et gants jetables : "On trouve aujourd’hui des masques n’importe où dans la rue, c'est désolant et dangereux. Pour éviter tout développement du Covid-19, ils doivent être isolés dans des sacs fermés !" alerte Marc Davy, qui porte la démarche. Exemple concret : 200 bacs avaient été déposés dans les différentes agences de l’assureur Groupama.

Marc Davy

Une filière recyclage locale ?

Ce mercredi 30 septembre, la petite entreprise basée à Roëzé-sur-Sarthe a indiqué avoir trouvé une entreprise capable de recycler ces fameux masques dans le nord de la France. D'ici quelques jours, le stock déjà amassé prendra donc la direction d’Avelin où les salariés de la société Cosmolys traiteront ces pièces jetables, après désinfection pour limiter les risques de transmission du coronavirus. Malgré tout, Marc Davy souhaiterait qu’une filière recyclage s’organise localement : "S’il y avait une entreprise qui ait à cœur de mettre au point des procédés pour traiter ces masques et les réutiliser ensuite, ce serait pour nous formidable. A notre échelle, en tant que petite structure, on n’a pas l’équipement qui permet de transformer ces masques". En attendant que la branche recyclage des masques s’organise, la poubelle d’ordures ménagères puis l'incinération restent incontournables.