Info Normandie

A L’Aigle, la vapeur d’eau à la place des phytos

20 juin 2019 à 11h36 Par Clément Rohée
Philippe Van Hoorne, maire de L'Aigle, et Edouard Mauger, gérant de NormandBee
Crédit photo : Clément Rohée

Depuis janvier 2017, la loi interdit aux collectivités d’utiliser des produits phytosanitaires pour désherber. La ville de L’Aigle s’est tournée vers une solution écologique : la vapeur d’eau.

Ce mercredi 19 juin, la société NormandBee est passée à la deuxième phase de ses opérations : après un premier désherbage mécanique, elle a entamé une action à base de vapeur d’eau. Cette jeune start-up ornaise installée à Briouze est spécialisée dans cette méthode de désherbage. "La vapeur, c’est de l’eau chauffée à 180 degrés. Les plantes meurent instantanément, elles ne sont plus capables de faire la photosynthèse. Elles disparaissent totalement au bout d’une semaine" explique Edouard Mauger, gérant de NormandBee.

90 kilomètres de trottoirs

La municipalité aiglonne a donc choisi de tester cette méthode sur les 90 kilomètres de trottoirs que compte la ville. Avec l’interdiction des produits chimiques, la verdure renait petit à petit en milieu urbain, "et il faut s’y habituer" dit le maire, Philippe Van Hoorne : "Aujourd’hui, il faut faire en sorte qu’il n’y ait pas trop d’herbe mais on doit s’habituer à ce qu’il y en ait un peu sur nos trottoirs" ajoute-t-il.