Alain Mabanckou ou les maux de l’Afrique vécus par les femmes

SWEET FM
Crédit: Nicolas Terrien

13 octobre 2018 à 16h07 par Nicolas Terrien

Écrivain d'origine congolaise, il préside cette année le salon du livre sur les Rendez-vous de l'Histoire de Blois. Rencontre avec Alain Mabanckou, auteur empli d'humanité et soucieux des meilleurs relations qui soient entre les peuples.

Il est écrivain -prix Renaudot 2006 pour son roman "Mémoires de porc-épic"-, poète à ses heures, professeur de littérature francophone à l’université de Californie à Los Angeles, et surtout penseur de l’Afrique et de tous ces sujets qui la magnifie ou qui la ronge... "Pour moi qui vient d’Afrique, l’image est très importante. Elle permet à l’imaginaire de pouvoir multiplier les capacités d’interprétation du monde", explique Alain Mabanckou, cet auteur franco-congolais qui s’est fait connaître en 1998 avec "Bleu-Blanc-Rouge".

Il écrit l’Afrique pour le monde

Son dernier roman en date, "Les Cigognes sont immortelles" aux éditions Seuil, se présente comme un large diaporama du colonialisme et de la décolonisation à travers le regard de ces femmes africaines qui en sont les incontestables héroïnes. "Après tout, la grande histoire n’est que l’addition des petites histoires, notamment de celles des familles", explique Alain Mabanckou. Finalement, c’est peut-être le roman le plus "historique" de ce contemplateur des évolutions que vit le continent africain dans ses rapports avec le reste du monde, notamment de la France...

Victimes et héroïnes

Les relations entre anciens colonisés et anciens colonisateurs, les dictatures, les guerres qui rongent encore de nombreuses régions : c’est par le regard et le courage quotidien des femmes africaines qu’Alain Mabanckou dénonce ces injustices. On verra aussi à travers ce livre un bel écho au prix Nobel de la Paix décerné il y a quelques jours au docteur Denis Mukwege qui a consacré des années d’acharnement à soigner les femmes victimes de viol et de crimes de guerre au Congo. "Il a aidé plus de 50 000 femmes à surmonter les horreurs de la guerre, et jamais un prix Nobel n’a été aussi juste et mérité !".