Info Normandie

Alençon : de bonnes nouvelles à venir pour le commissariat ?

18 janvier 2019 à 12h26 Par Corentin Allain
Joaquim Pueyo, à l'issue de son entretien place Beauvau
Crédit photo : Twitter @Joaquim_PUEYO

Le député de l’Orne Joaquim Pueyo est allé frapper à la porter du ministère de l’Intérieur cette semaine avec, sous le bras, plusieurs revendications concernant le commissariat d'Alençon. Il a notamment demandé au cabinet de Christophe Castaner l’embauche de nouveaux agents.

Il y a plusieurs choses qui ne vont pas en ce moment au commissariat d’Alençon, selon celles et ceux qui y officient au quotidien : pas assez de policiers, des heures supplémentaires non payées, des bâtiments vétustes… Autant de points abordés par le député de la circonscription, Joaquim Pueyo, ce mardi 15 janvier à Paris, lors d’une réunion avec les équipes du ministre de l’Intérieur, place Beauvau.

Des renforts à venir

L’ancien maire d’Alençon a rappelé au cabinet de Christophe Castaner que, si quatre policiers ont bien été embauchés en fin d’année dernière, dans le même temps trois autres sont partis à la retraite et un quatrième agent est en détachement. Il faut donc recruter. De nouveaux policiers ? "Il faut qu’on travaille encore" tempère Joaquim Pueyo. "Par contre, la solution proposée a été celle des adjoints de sécurité. Là, le ministère m’a dit que c’était possible. Ce sont des jeunes qui ont des contrats de six ans, ça peut compléter les effectifs actuels" estime-t-il. Cinq à sept renforts sont espérés dans les mois à venir.

La piste d’un commissariat tout neuf

Autre sujet pour lequel le parlementaire a obtenu des réponses : celui du commissariat, qui aurait bien besoin d’un coup de jeune. "J’ai demandé à ce qu’on puisse réfléchir à un plan triennal. Il y a deux solutions : soit on reconstruit un commissariat tout neuf, soit on trouve des locaux à réaménager. Personnellement, je préfèrerais qu’on reparte d’une page blanche, ça permettrait d’avoir un bâtiment aux normes pour tout le monde, à la fois le public et le personnel. Sur ces points, j’ai été écouté, puisqu’il y aura des études menées prochainement" se félicite le député.