Info Normandie

Alençon : le début des travaux à la "Re" ravive la nostalgie

02 mars 2021 à 17h21 Par Corentin Allain
Crédit photo : Corentin Allain

Rarement une pelleteuse n’a été autant remarquée. Des travaux ont enfin débuté en ce mois de février 2021 à la Renaissance, trois ans après l’annonce d’un nouveau projet par le groupe Desjouis et plus de dix ans après la fermeture de l’emblématique brasserie alençonnaise. On sent, dans les rues de la capitale ornaise, de forts relents nostalgiques.

"Y’a un bail, ça date pas d’hier, hein ?" s’amuse Roland. Comme beaucoup, il se souvient d’un lieu "formidable", avec "beaucoup de jeunes". Tout l’inverse du visage affiché ces dernières années. Il faut dire que La Renaissance a longtemps mal porté son nom : depuis sa fermeture en 2008, l’ancienne brasserie alençonnaise périclitait en bas de la rue Saint-Blaise, et l’avenir de la "Re" semblait bien incertain. Le groupe Desjouis a longtemps été pointé du doigt pour son inaction, avant ce jour de 2018, où le propriétaire des lieux a promis que l’emblématique brasserie allait reprendre vie.

Un bel immeuble devenu verrue

Sauf que rien n’avait bougé depuis le début de ce mois de février et l’arrivée d’une première pelleteuse. Avec elle, l'espoir de voir enfin disparaître un bâtiment à la triste mine. "Ce serait bien que ça soit rouvert, vu l’état dans lequel c’est..." glisse Stéphane, tandis que Dominique regrette "de voir un tel immeuble si détérioré en centre-ville. C’est quand même une verrue, plus tôt il sera restauré, et mieux ça vaudra pour tout le monde" estime-t-il.

Nostalgiques du cool

Et puis il y a les nostalgiques, nombreux, qui se réjouissent de voir les travaux enfin débuter, et qui espèrent que les lieux retrouveront son activité d’antan. "Je suis très attachée à la Re, c’était notre QG de collégiens et de lycéens" se souvient Annie, "Avec sa disparition, le centre-ville s’est déplacé". Même chose pour Sylviane, qui a "connu la Renaissance quand ça marchait". Un chouette endroit ? "Je ne sais pas si c’était toujours chouette" tempère-t-elle, "mais c’était un lieu très prisé des Alençonnais, et qu’il y ait enfin des travaux, c’est très, très bien !".

On a tendu le micro dans les rues alençonnaises