Info Sarthe

Allonnes : les responsables de la mosquée dénoncent les accusations du ministre

14 octobre 2021 à 18h02
Crédit photo : Adobe Stock

Au lendemain de l'annonce d'une "procédure de fermeture" initiée par le ministère de l'Intérieur et relayée par la préfecture de la Sarthe, les associations gestionnaires de la mosquée d'Allonnes réagissent. Et contestent les accusations portées contre elles.

"Nous dénonçons les graves accusations portées par le ministère de l’Intérieur" écrivent dans un communiqué publié ce jeudi 14 octobre les associations Al Qalam et AAJM, gestionnaires de la mosquée d'Allonnes qui se trouve sous le coup d'une "procédure de fermeture" pour des soupçons d'apologie du terrorisme : "Ces associations allonnaises, ainsi que ses gérants, ont toujours œuvré dans le bien et prêché l’Islam du juste milieu" peut-on lire.

Des musulmans stigmatisés

"Le ministre de l’Intérieur s’illustre une fois de plus dans une démarche et une politique d’affichage" selon les responsables de cette mosquée située aux portes du Mans, qui affirment par conséquent regretter "le tort qui est fait aux fidèles qui fréquentent les lieux et à la communauté musulmane qui se trouve lésée et stigmatisée, et plus généralement aux Français qui peuvent se croire en danger" en raison de ces accusations "mensongères et irresponsables".

Contestation devant la justice

"Après le tumulte et l’agitation engendrés par cette communication, la souffrance également ressentie par notre entourage et tous ceux qui se sentent concernés, viendra le temps des explications, nous contesterons judiciairement les mesures et décisions prises à notre encontre, et nous vous tiendrons informés des suites données par les instances nationales et internationales" concluent les deux associations ciblées.