Info Normandie

Attaque à la prison de Condé-sur-Sarthe : que sait-on ?

05 mars 2019 à 16h20
Crédit photo : Préfecture de l'Orne

Deux gardiens de la prison haute-sécurité de Condé-sur-Sarthe ont été sauvagement agressés par un détenu radicalisé dans la matinée de ce mardi 5 mars.

Mercredi 6 mars - Journée de mobilisation au lendemain de l'agression de deux surveillants à la prison de Condé-sur-Sarthe : 

22h04 - Nicole Belloubet, ministre de la Justice, a effectué une dernière visite à l'hôpital d'Alençon avant de repartir pour Paris.

21h32 - Rémy Heitz, procureur de la République de Paris, affirme que Michaël Chiolo a été "blessé par balles" au cours de l'assaut lancé vers 18h45, puis "hospitalisé". La compagne de ce détenu, retranché avec lui depuis le milieu de matinée, est quant à elle décédée. Le magistrat confirme par ailleurs que l'agresseur de deux surveillants a expliqué "vouloir venger la mort de Cherif Chekatt", le terroriste de Strasbourg.

20h44 - Emmanuel Baudin, délégué FO Pénitentiaire, réclame de sérieux changements afin qu'une telle situation ne puisse plus se reproduire :

Emmanuel Baudin, représentant FO Pénitentiaire

20h23 - Dans un communiqué, Emmanuel Darcissac, maire d'Alençon, indique condamner "avec la plus grande fermeté" l'attaque terroriste dont ont été victimes les deux surveillants :

20h20 - Nicole Belloubet, ministre de la Justice, est à Condé-sur-Sarthe pour suivre de près le déroulement des opérations.

19h45 - Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, confirme l'interpellation de deux personnes : le détenu qui s'était retranché et sa femme enceinte. Tous les deux sont bien vivants.

18h30 - Le Raid a donné l'assaut. Plusieurs détonations entendues à la prison de Condé-sur-Sarthe. Probablement des grenades assourdissantes.

17h25 - "La grosse inquiétude, c'est de savoir si le couple qui est retranché possède des explosifs, sachant que, comme les couteaux en céramique, ça ne sonne pas à la détection" nous indique Emmanuel Baudin, représentant FO Pénitentiaire, en précisant que "là où se trouvent les détenus retranchés, en unité de vie familiale, il n'y a pas de caméras de surveillance"

16h15 - Suite à l'agression de deux surveillants de la prison de Condé-sur-Sarthe, qualifiée de "tentative d'assassinat" par FO Pénitentiaire, le syndicat appelle à "un sursaut de tous les personnels de l'administration pénitentiaire" et à une réaction unitaire "afin de parler d'une seule et même voix".

15h51 - Les hommes du RAID sont à Condé-sur-Sarthe, avec le soutien d'hélicoptères de l'armée, sans qu'on ne sache à ce stade la forme que prendra une éventuelle intervention sur le site où Michaël Chiolo, détenu radicalisé, est retranché.

15h38 - Nicole Belloubet, garde des Sceaux, estime que "le caractère terroriste de cette attaque ne fait aucun doute" et elle annonce qu'une "inspection" sera menée à la prison de Condé-sur-Sarthe

13h28 - Le ministère de la Justice donne des précisions sur les faits, via un communiqué de presse :

12h46 - On apprend qu'un détenu de la prison de Condé-sur-Sarthe a agressé dans la matinée de ce mardi 5 mars deux surveillants à coups de couteau. L'une des victimes est grièvement blessée au visage mais ses jours ne sont pas en danger.