Info régionale

"Au foin de la rue" reçu ce jeudi par Roselyne Bachelot

18 février 2021 à 09h39 Par Noëlline Garon
Le festival des 3 éléphants à Laval en 2019
Crédit photo : Adrien Vincent

La ministre de la Culture Roselyne Bachelot reçoit à nouveau ce jeudi 18 février des responsables de festivals pour parler de la tenue ou non de ces événements l’été prochain. Parmi eux, la Mayennaise Lisa Bélangeon, coordinatrice d'"Au foin de la rue".

Y aura-t-il des festivals cet été, et si oui à quoi ressembleront-ils ? La ministre de la Culture Roselyne Bachelot reçoit à nouveau ce jeudi après-midi des représentants du secteur pour tenter de répondre à cette question, alors que l’épidémie de Covid-19 est encore bien présente. Dans cette délégation, Lisa Bélangeon, coordinatrice du festival mayennais "Au foin de la rue" à Saint-Denis-de-Gastines : "après notre rencontre avec la ministre fin janvier, on attend désormais des réponses, par exemple savoir si on peut imaginer des festivals debout cet été, les jauges autorisées et enfin la question des aides financières. On ne sait toujours pas si on aura des fonds de compensation pour nous aider à adapter nos événements." Les organisateurs proposent des ratios de jauge : "plutôt que des seuils entre 1 000 ou 5 000 personnes, on réfléchit en termes d’espace avec un nombre de personnes au mètre carré, ce qui se fait déjà dans les commerces", poursuit Lisa Bélangeon.

Lisa Bélangeon

Le passeport vaccinal difficile à mettre en place d’ici cet été

Alors que l’on peut donner notre avis sur la mise en place d’un passeport vaccinal, nous permettant notamment de retourner dans des lieux actuellement fermés (cinémas, bars, restaurants), les organisateurs de festival ont déjà exclu cette possibilité : "Etant donné le calendrier de vaccination, pour les festivals de musiques actuelles majoritairement debout, on sait que le public ne sera pas concerné ou pas dans la possibilité de fournir un passeport vaccinal à l’entrée de nos événements. La moyenne d’âge "Au foin de la rue" est de 25 ans, savoir si cette population aura accès au vaccin contre le Covid-19 d’ici juillet, apriori, ça semble assez compliqué", explique Lisa Bélangeon. Concernant les tests à l’entrée : "c’est une fausse bonne idée, on demande des tests PCR de 72 heures mais une grande majorité de nos événements dure trois jours ou plus. Les personnes peuvent se retrouver positives alors qu’elles sont déjà sur place", détaille Lisa Bélangeon. A ses côtés ce jeudi à 16h, seront aussi présents les organisateurs du Hellfest et du festival de Poupet.

Lisa Bélangeon