Info Sarthe

Avec le kyudo au Mans, la parité est respectée

07 février 2019 à 11h59 Par Noëlline Garon
Catherine Boucher enseigne le kyudo au Mans, ce grand arc japonais traditionnel en bambou
Crédit photo : Noëlline Garon

Le club de kyudo du Mans compte 19 licenciés et la parité est quasiment respectée : dix femmes et neuf hommes. Mais cette pratique du tir à l’arc japonais a encore du mal à se faire connaître.

Au Mans tous les lundis soir, ils sont 19 à se retrouver pour pratiquer le kyudo au gymnase des Bruyères. Ce sport attire d’ailleurs un tout petit peu plus de femmes que d’hommes : "C’est issu des techniques des samouraïs, ce qui peut avoir une connotation masculine. Pas besoin pour autant d’avoir beaucoup de force. Les femmes s’y retrouvent" détaille Catherine Boucher, qui enseigne le kyudo localement. C’est une technique de tir japonaise, avec un arc qui peut mesurer de 2,20 mètres 2,45 mètres, flèche posée sur la main.

Une discipline qui reste méconnue

Le kyudo, ce tir à l’arc japonais, reste encore une discipline peu connue. Pourtant, une Française a brillé dans cette discipline. En 2005, "Laurence Oriou, qui pratique à Montpellier, a atteint le sixième dan, un niveau très élevé. Elle est aussi devenue la première sportive non japonaise à l’avoir atteint" poursuit Catherine Boucher. On compte seulement 800 pratiquants en France. Dans le club manceau, les licenciés ont entre 14 et 80 ans.