Info Sarthe

Avec son nouveau bus, Le Mans mise sur l’hydrogène

11 juin 2019 à 20h12 Par Jonathan Lateur
Crédit photo : Jonathan Lateur

Après la présentation au public d’un premier prototype à l’issue du pesage des 24 Heures, la ville du Mans annonce vouloir faire l’acquisition de dix bus fonctionnant à l’hydrogène d’ici les cinq prochaines années.

Le Mans roule désormais pour l’hydrogène. A l’issue du pesage des 24 Heures, ce lundi 10 juin, le maire de la capitale sarthoise a présenté un prototype de bus fonctionnant à l’hydrogène quasi-identique à celui qui arpentera les rues de la ville à partir du mois de novembre prochain : "Nous sommes la première ville de plus de 100 000 habitants à s’équiper. Ce bus et sa pile à combustible sont fabriqués en France. On espère en faire rouler dix d’ici les cinq prochaines années" explique Stéphane Le Foll.

Une station en construction

Pour faire rouler ce type de véhicule respectueux de l’environnement, puisqu’il ne recrache que de l’eau, la ville s’est associée à l’Automobile Club de l’Ouest qui mise aussi sur l’hydrogène pour l’avenir de la course automobile : "Dans un premier temps, nous alimenterons nos véhicules avec une pompe provisoire. Puis, d’ici deux ans, nous fabriquerons notre propre hydrogène à partir d’électricité renouvelable, principalement des panneaux photovoltaïques" précise Pierre Fillon, le président de l’ACO.

Un coût supplémentaire pour la SETRAM

Pour ce premier bus sorti des usines de Safra à Albi et sa pile à combustible signée Michelin, Le Mans Métropole va débourser pas moins de 810 000 euros. Un coût bien supérieur à celui des véhicules déjà en service : "Pour un bus standard, il faut compter 250 000 euros. L’hydrogène est beaucoup plus cher mais on espère que le marché se développera rapidement pour qu’on puisse avoir des prix plus intéressants en passant par des appels d’offre" assure Jean-François Soulard, le président de la SETRAM.

Photos