Info Loir-Et-Cher

Blois : l’hommage aux policiers tués en service

11 mai 2021 à 11h53 Par Nicolas Terrien
Hommage solennel ce mardi au commissariat central de Blois
Crédit photo : Nicolas Terrien

Cette journée de commémoration intervient simultanément avec l’hommage national à Éric Masson. L’ombre de Xavier Jugelé a aussi plané sur la cérémonie blésoise.

L’hommage s’est voulu solennel dans la cour d’honneur de l’hôtel de police de Blois ce mardi matin. Alors que sous les nuages menaçants, neuf noms ont été cités comme autant de coups au cœur des fonctionnaires disposés en rangs : en effet, ce sont neuf personnes issues des rangs de la police qui ont perdu la vie dans l’exercice de leur mission en France. "Ces faits parlent à la mémoire de tous les policiers" confirme le commissaire Yves Gallot, alors que Jean Castex était dans le Vaucluse au même moment pour rendre les honneurs de la Nation à Éric Masson, ce policier avignonnais tué lors d’une opération anti-drogue le 5 mai. Quelques jours plus tôt, le 23 avril, c’est Stéphanie Monfermé qui était poignardée à mort alors qu’elle prenait son service au commissariat de Rambouillet. "La société devient un peu plus violente, et les repères sont dilués" regrette le patron des policiers loir-et-chériens.

Yves Gallot

Le souvenir de Xavier Jugelé

Quatre ans après, le Loir-et-Cher n’oublie pas Xavier Jugelé, ce policier originaire de Romorantin-Lanthenay tué le 20 avril 2017 sur les Champs-Elysées par un djihadiste abattu dans la foulée. Alors qu’une cérémonie en sa mémoire s’est tenue à Paris le 20 avril dernier, son père tenait à être présent lors de la commémoration blésoise ce mardi matin : "Ça continue" déplore Michel Jugelé. "Il y a beaucoup de discours, mais j’aimerais des actes. Il faut davantage protéger les policiers, et surtout davantage les respecter !". L’ancien militaire de carrière sera de nouveau à Paris à partir du 7 juin. C’est en effet ce jour que débutera le procès de quatre personnes devant la cour d’assises spéciale de Paris, jugées pour avoir fourni un fusil d’assaut au djihadiste qui a tué le policier d’origine romorantinaise.

Michel Jugelé