Info Sarthe

Cornichon français : relancée dans l’ouest, la filière dépasse ses objectifs

10 décembre 2019 à 23h14 Par Emilien Borderie
Champ de cornichons en Loir-et-Cher
Crédit photo : Jardin d'Orante

De nouveau cultivé notamment en Sarthe et dans le Loir-et-Cher, le cornichon, qui avait presque disparu des surfaces agricoles françaises, revient progressivement dans les étals de la grande distribution.

C’est sous l’égide du groupe Reitzel, derrière la marque "Jardin d’Orante", qu’a été relancée une filière cornichon en France : dans l’indifférence générale, cette petite cucurbitacée piquante et croquante, pourtant consommée au quotidien, avait à peu près déserté les exploitations de notre pays. Tout était importé. Et c’est d’ailleurs encore assez massivement le cas, même si depuis quatre ans une douzaine d’agriculteurs a accepté de s’y remettre : leurs plantations se situent pour la plupart en Loir-et-Cher, à Maslives, Soings-en-Sologne, Contres ou encore Vornay, mais on en trouve aussi une en Sarthe, dans la campagne de Dollon, au lieu-dit de La Gagnerie.

Plus de 330 tonnes et près de 860 000 bocaux

La récolte 2019 semble avoir été très bonne : quelque 857 000 bocaux de cornichons français ont été tirés des vingt hectares de production, soit 335 tonnes, contre 54 tonnes sur les trois seuls hectares cultivés par les deux premiers exploitants impliqués au début de l’aventure en 2016. "Nous dépassons nos objectifs, fixés à 800 000 bocaux, et multiplions par 7,5 le nombre de bocaux commercialisés depuis la première année" se réjouit-on chez Reitzel, où l’on parle de "belle victoire pour la relance de la filière avec des produits 100% français à prix accessible dans les rayons". Détail également "cocorico" : c'est l'usine que possède le groupe en Sarthe, à Connerré, qui fabrique.

Des pots plus identifiables dans les rayons

Pour mieux titiller le consommateur pas forcément conscient du fait que son sandwich à la rillette est généralement accompagné de cornichons cultivés… en Inde, les pots "Jardin d’Orante" 100% français du millésime 2019 -récolté entre juillet et fin septembre derniers- sautent un peu plus aux yeux dans les rayons du supermarché : l’étiquette et le couvercle, tricolores, ont été totalement relookés. Par ailleurs, une nouvelle recette est proposée : "cornichons français au vinaigre et à l’estragon" qui mélange les calibres minimum et moyen à de petits oignons eux-mêmes cultivés dans l’hexagone.

Photos