Info Loir-Et-Cher

Daher : après le choc, la mobilisation

29 juin 2020 à 16h48 Par Nicolas Terrien
Les élus de la vallée du Cher ont rencontré les représentants de Daher
Crédit photo : Nicolas Terrien

Les salariés du sous-traitant aéronautique Daher à Saint-Julien-de-Chédon ont débrayé dans la matinée de ce lundi 29 juin, en attendant le début des discussions autour du PSE. 350 emplois sont directement menacés dans la vallée du Cher.

Le coup de massue est tombé jeudi dernier, le 25 juin. Lors du CSE central, l’équipementier aéronautique Daher a précisé son intention de supprimer 1 300 emplois en France et de se détacher de son site de Saint-Julien-de-Chédon. Une tentative de délocalisation à Nantes avait déjà été initiée il y a deux ans, avant que le groupe ne fasse marche arrière. "Cela fait quelques années qu’on vivote, mais l’usine de Saint-Julien remplissait largement les objectifs de production que le groupe nous demandait de réaliser" explique Benjamin Ouine, délégué CGT du personnel.

Benjamin Ouine

"Un discours formaté"

"Ça fait des années qu'on donne de l’argent public aux entreprises, et elles licencient" s’insurge un salarié du groupe. Une voix qui résonne face à la salle des fêtes de Saint-Julien-de-Chédon, où sont réunis à huis-clos les représentants de la direction et les élus locaux. A la sortie, ces derniers commentent :"On peut regretter un discours très formaté de la part de la direction" pour le maire de Montrichard-Val-de-Cher, Damien Hénault. A ses côtés, le sénateur Jean-Marie Janssens, un ancien de chez Daher, promet d’actionner tous les leviers possibles au niveau national.

La vallée du Cher secouée

Michel Leplard aurait pu rêver d’un début de mandat plus serein. Le nouveau maire de Saint-Julien-de-Chédon se retrouve à devoir gérer une nouvelle catastrophe sociale dans la vallée du Cher -le laboratoire Boiron à Montrichard aussi va fermer- : "Un maire ne peut pas faire grand-chose, si ce n’est assurer la solidarité avec les salariés et leurs familles. Nous sommes aussi des relais d’information" explique-t-il. Les représentants des salariés vont se lancer dans la phase de négociation sur le plan de sauvegarde de l’emploi.

Michel Leplard