Info Sarthe

Dès 2024, une catégorie hydrogène aux 24 Heures du Mans

04 février 2019 à 22h45 Par Emilien Borderie
Des prototypes propulsés à l'hydrogène au Mans dès 2024 ?
Crédit photo : Green GT

L’Automobile Club de l’Ouest confirme la création, dès l’édition 2024 des 24 Heures du Mans, d’une catégorie réservée aux prototypes propulsés à l’hydrogène.

Le règlement de cette future catégorie est encore dans sa phase d’élaboration, mais la décision est prise : il y aura bien, à compter de 2024, des voitures mues à l’hydrogène au départ des 24 Heures du Mans. "L’Automobile Club de l’Ouest travaille actuellement à l’introduction de cette nouvelle classe, qui utilise une énergie inédite à ce niveau de compétition et qui permettra une nouvelle fois de prouver que l’endurance est l’un des meilleurs laboratoires du développement durable" affirme, ce lundi 4 février, la structure organisatrice de la course sarthoise.

Le projet "Mission H24"

Et histoire d’impulser les choses concrètement, l’ACO a choisi de collaborer au projet "Mission H24" au côté de la société d’ingénierie Green GT avec comme but de développer "un prototype de course électrique-hydrogène, qui prépare le futur de l’automobile et des compétitions d’endurance"…. Et qui devrait pouvoir servir de modèle à d’autres compétiteurs : "Il s’agit de rendre accessibles au plus grand nombre les avancées s’appliquant à cette énergie" annonce Pierre Fillon, président de l’ACO, pour qui l'aventure est déjà porteuse "d’excitation, d’enthousiasme, de curiosité et de promesses".

L'engouement des acteurs de la mobilité

Christophe Ricard, patron de Green GT, évoque avec confiance "l’engouement des acteurs de la mobilité pour l’hydrogène" et explique mobiliser ses équipes pour "affiner le concept de densité de puissance, étant entendu qu’il ne s’agit pas seulement de définir une quantité minimale de Kilowatts par unité motorisée, mais bien d’optimiser au maximum le rapport entre le poids, l’encombrement et la puissance"… Vision certes très technique, mais qui devrait vite trouver une traduction palpable sur la piste : "Quel meilleur révélateur que la course automobile où cette démarche peut s’exprimer totalement ?" lance-t-il.

Photos