Info Haut-Anjou

Des billes en terre made in Mayenne

14 novembre 2019 à 09h01 Par Noëlline Garon
Gaël Mauron dans son atelier à Congrier
Crédit photo : Noëlline Garon

Gaël Mauron s’est lancé il y a peu dans la création de billes en terre. Installé à Congrier, il en est le seul fabricant en France. Jusqu’ici, il confectionnait des jouets en bois.

Il est le seul en France à fabriquer des billes en terre. Gaël Mauron, installé à Congrier, a choisi de se diversifier. Jusque-là, il créait des jouets en bois. Après une campagne de financement participatif, il s’est donc lancé dans la production de ces petites choses qu’on trouvait autrefois sur les cours de récré. C’est justement ce côté nostalgique qui lui a plu : "Moi j’y ai joué étant enfant, et puis des billes dans les années 40 il y en avait partout. J’ai rapidement eu envie de relancer ce patrimoine industriel". Ces billes peuvent aussi être utilisées dans les jeux que fabrique Gaël Mauron.

Gaël Mauron

Des machines datant des années 1930-1940

Pour réaliser ces billes en terre, Gaël Mauron a dû s’équiper avec des machines qui ressemblent à des bétonnières : "Elles ont été créées dans les années 30-40 spécialement pour ces objets. L’axe de rotation est légèrement incliné et on peut fabriquer des billes en terre classiques et aussi des calots" détaille-t-il. Gaël Mauron est le seul, dans l’hexagone, à être présent sur ce marché. Une autre société près de Limoges confectionnait des billes en terre, mais elle a fermé en 2017.

Gaël Mauron

La fabrication est lancée

Depuis quelques jours, les premières billes en terre "made in Mayenne" sont sorties des machines. "On commence avec des graviers et un mélange que je vais garder secret. Ce qui va nous donner une première phase de billes de 5 millimètres. Ensuite on les laisse sécher trois semaines avant de les remettre dans la machine. Elles grossissent pour atteindre 14 millimètres avant une nouvelle étape de séchage et une phase de peinture", détaille Gaël Mauron. Le fondateur de "Concept bois et jeux" s’est également rendu compte que les magasins de jouets recherchaient ce type de billes. Ce qui lui permet donc de compléter son activité de départ.

Photos