Info Normandie

Des chênes du pays d’Ouche pour rebâtir Notre-Dame

17 avril 2019 à 16h00 Par Emilien Borderie
La charpente -aujourd'hui disparue- des toits de Notre-Dame-de-Paris

L’assureur Groupama propose d’offrir plus d’un millier de ses chênes centenaires plantés en Normandie pour contribuer à la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris.

Il ne s’agira pas d’apporter sa "pierre" à l’édifice, mais plutôt son bois : afin d’aider "face à une catastrophe qui touche le pays au plus profond de lui-même" comme l’explique l’assureur, Groupama annonce qu’il va offrir "les 1 300 chênes centenaires nécessaires à la reconstruction de la charpente de Notre-Dame-de-Paris". Et pour respecter le travail des artisans de l’époque -les poutres de la cathédrale étaient en place, avant de disparaître dans les flammes, depuis 1220-, les arbres seront prélevés dans les forêts que possède l’entreprise en Normandie.

Prélèvement dans le massif de Conches

Les parcelles forestières mises à contribution sont situées dans le département de l’Eure, en pays d’Ouche : "à environ 1h30 de Paris, sur le massif forestier de Conches, réputé pour son cru de chêne" précise Groupama, qui détient dans le secteur environ mille hectares de chênaie. "Les arbres récoltés, plus que centenaires, permettront l’installation d’une nouvelle génération de chênes. Ces arbres de bonne qualité technologiques et aux dimensions remarquables, sont en mesure de répondre aux exigences de la charpente de Notre-Dame-de-Paris" assure-t-on.