Info Loir-Et-Cher

Football : ça passe pour Romorantin !

25 février 2021 à 17h51 Par Nicolas Terrien
Grâce à cette victoire, le SO Romorantin s'invite en 16e de finale de Coupe de France
Crédit photo : Denis Deshayes

Les footballeurs solognots voient s’ouvrir les portes des 16es de finale de la Coupe de France, après leur victoire 2 à 0 ce jeudi 25 février contre M'tsapéré.

Voilà qui apparaît comme un moment de grâce en ces temps plus que tourmentés. A huis-clos, les footballeurs du SO Romorantin se sont imposés, ce jeudi 25 février, face à l’équipe du FC M'tsapéré. Les visiteurs, qui évoluent en Régionale 2, ont eu un peu de mal à entrer dans le match, et les conséquences ne se sont pas fait attendre : d’une tête, l’attaquant Arnold Abelinti a trouvé le fond du filet mahorais dès la 13e minute de jeu. Quelques passes plus tard, Anthony Payet doublait la mise en faveur de Romorantin grâce à un bon tir croisé dans la surface.

Anthony Payet, artisan de la victoire ce jeudi au stade Jules-Ladoumègue ©Denis Deshayes

Un seizième de finale à domicile

Deux buts à rien. Voilà donc les Romorantinais qualifiés pour un seizième de finale de la Coupe de France et ce, pour la troisième fois de l'histoire du club après les succès de 2007 et de 2009 obtenus face à Valenciennes puis Sedan. Le prochain adversaire des hommes de Yann Lachuer est déjà connu : Châteaubriant, qui évolue aussi en Nationale 2. Les "voltigeurs " se sont qualifiés le 21 février après leur victoire en Vendée face aux Herbiers, 1-0.Le match se jouera le 6 ou le 7 mars, et c’est Romorantin qui recevra.

Anthony Payet

Victoire oui, mais sans la manière 

"L'objectif numéro un en coupe, c'est de se qualifier. Après, si on peut apporter un peu d'émotion, un peu de saveur dans nos victoires, c'est pas interdit... Mais aujourd'hui, on n'a pas su le faire" tempère Yann Lachuer qui voit ses joueurs comme ayant été "en dessous de beaucoup de choses individuellement et collectivement". L'entraîneur solognot, bien obligé de se contenter "d'une qualification sans saveur mais d'une qualification quand même".

Yann Lachuer