Info Loir-Et-Cher

Jacqueline Gourault, Marc Fesneau : Deux Loir-et-Chériens au gouvernement

16 octobre 2018 à 16h57 Par Nicolas Terrien
Marc Fesneau et Jacqueline Gourault, en juin 2012
Crédit photo : Nicolas Terrien

C’est certainement une première dans l’histoire politique du département. Deux personnalités intègrent ensemble un même gouvernement. Mais les Loir-et-Chériens connaissent leur filiation politique : il est déjà loin le temps où le jeune Fesneau était l’assistant parlementaire de la sénatrice Gourault...

Il y eut Pierre Sudreau, Jack Lang puis Maurice Leroy... Jacqueline Gourault avait à son tour intégré le gouvernement "Philippe 2" en juin 2017, puis vient d’être promue en tant que ministre de plein exercice.  Et avec un ministère élargi, puisqu’elle hérite de la cohésion des territoires et des collectivités locales. Tout en récupérant donc le portefeuille de Jacques Mézard, Jacqueline Gourault aura fort à faire pour retrouver de la crédibilité auprès des collectivités dans un contexte où ces dernières marquent leur défiance grandissante à l’égard de l’exécutif.

Le secrétaire d’Etat Fesneau

Son nom a circulé sans discontinuer depuis deux semaines. On le voyait un temps à l’agriculture, puis à la cohésion des territoires... C’est finalement en lieu et place de Christophe Castaner qu’il intègre le gouvernement, en charge des relations avec le Parlement. Il faut dire que sa récente performance lors du vote pour la présidence de l’Assemblée nationale avec les voix de son groupe MoDem puis 40 députés LREM l’a rendu quasi-incontournable afin de donner des gages d’ouverture à une majorité parlementaire qui –parfois ? souvent ?– étouffe derrière les quatre colonnes.

Dans le grand bain dès 10h ce mardi matin

Le communiqué officiel de l’Elysée est tombé à 9h30. Dès 10h, Marc Fesneau a pris les clés de son ministère des mains du sortant Christophe Castaner. "Je serai une interface entre le gouvernement et tous les groupes parlementaires de l’Assemblée et du Sénat" a assuré le nouveau secrétaire d’Etat, en manifestant sa "volonté d’engagement, d’ouverture et de dialogue. C’est la force de la démocratie !".

Stéphane Baudu député de Blois !

C’est l’effet domino de ce remaniement. Dix-huit mois après avoir mené la campagne des législatives sur la circonscription de Blois avec Marc Fesneau, voici le maire de La Chaussée-Saint-Victor -à la suite de Jacqueline Gourault- qui s’apprête à entrer au palais Bourbon ! "Je m’y étais préparé et je vais pleinement assurer cette mission en ayant conscience de l’importance des enjeux" assure-t-il.

Entre joie et tristesse, le nouveau député...

"Je ressens aussi de la tristesse, car je vais devoir me défaire de mes mandats locaux". En effet, Stéphane Baudu va démissionner de son mandat de conseiller départemental de Blois 1. Il devra aussi quitter la première vice-présidence d’Agglopolys, ainsi que la mairie de La Chaussée-Saint-Victor, comme l’y oblige la loi... C’est sa première adjointe Marie-Claude Dupoux qui devrait prendre les rênes de la commune.