Info Loir-Et-Cher

Jacqueline, Pierre et Andrée : les premiers vaccinés du Loir-et-Cher !

05 janvier 2021 à 16h01 Par Nicolas Terrien
Résidents en Ehpad à Cour-Cheverny, ils sont les premiers vaccinés en Loir-et-Cher
Crédit photo : Nicolas Terrien

Les premières injections du vaccin anti Covid-19 ont eu lieu dans la matinée de ce mardi 5 janvier à l’Ehpad "La Favorite", à Cour-Cheverny. 57 résidents sur 68 s'étaient portés volontaires.

"Moi, je suis volontaire !" explique fièrement Jacqueline Chailloux. Cette Courchoise de 83 printemps est "la Mauricette" loir-et-chérienne, c’est-à-dire la première personne à bénéficier du vaccin Pfizer-BioNTech dans le département. "J’ai entendu parler du vaccin à la télé, et on en a parlé avec le docteur" poursuit-elle dans un grand sourire, alors que l’infirmière vient tout juste de la piquer. L’affaire de quelques secondes... A ses côtés, Pierre Durand, le deuxième vacciné du jour : "Honneur aux dames" justifie l’homme de 90 ans piqué à son tour. Avant de céder la place à Andrée, 87 ans : "J’ai hésité, mais le Covid, ça fait peur, surtout les séquelles". Dans 21 jours, nos trois témoins auront une seconde injection à subir, en espérant se prémunir enfin contre ce satané virus.

Pierre Gouabault

82% des résidents vaccinés

Si l’Ehpad de Cour-Cheverny a été choisi afin d'expérimenter le dispositif de vaccination contre le coronavirus, c’est pour une raison bien simple : "Nous n’avons eu aucun cas de coronavirus au sein de notre établissement depuis le début de la crise" explique Pierre Gouabault, directeur des Ehpad de Cour-Cheverny, de Contres et de Bracieux. C’est d’ailleurs au sein de ce dernier qu’il avait reçu la visite d’Emmanuel Macron le 22 septembre 2020. "Sur 68 résidents, 57 ont accepté de se faire vacciner, auxquels s’ajoutent une dizaine de personnels soignants et encadrants". Et de conclure, en balayant d’un revers de main toute espèce de polémique autour du vaccin : "Nous n’avons qu’une envie, celle de sortir de cette crise !".