Info Loir-Et-Cher

L’engrillagement de la Sologne met Peltier et Bonneau sur la même longueur d’onde

12 décembre 2018 à 16h28 Par Emilien Borderie
L'engrillagement des zones boisées en Sologne a pris une ampleur écologiquement inquiétante
Crédit photo : Sologne Nature Environnement

A gauche comme à droite, le phénomène d’engrillagement des espaces boisés solognots fait l’unanimité contre lui. François Bonneau, président PS de la région Centre-Val-de-Loire, et Guillaume Peltier, député LR de Loir-et-Cher, viennent d’adresser un courrier commun à François de Rugy, ministre de la Transition écologique.

Il suffit de s’y balader pour s’en convaincre : depuis quelques années, l’engrillagement d’une bonne partie de la Sologne est un phénomène qui prend de l’ampleur. Or, ainsi morcelé, le territoire devient inhospitalier pour une faune sauvage locale par conséquent de moins en moins riche. S’y ajoutent en dommages collatéraux les impacts touristique et économique dans une région au demeurant attractive de par son patrimoine naturel, animal comme végétal.

Près de 4 000 kilomètres de grillages

Ce n’est pas le seul coin de France, mais "la Sologne est particulièrement touchée avec pas moins de 4 000 kilomètres de grillages cumulés" font savoir Guillaume Peltier et François Bonneau : respectivement député de la deuxième circonscription de Loir-et-Cher et président du Conseil régional de Centre-Val-de-Loire, ces deux élus de bords opposés viennent de cosigner un courrier adressé à François de Rugy, ministre de la Transition écologique.

Tout en respectant le droit de propriété

"Les solutions sont compliquées à mettre en œuvre, car si le droit de propriété, fondamental, doit être respecté, il existe des abus que l’on doit limiter" écrivent les deux responsables, soulignant que "l’intérêt général prévaut sur les divergences politiques" et appelant à un "soutien de l’Etat dans ce dossier" pour des enjeux qualifiés de "multiples et majeurs" puisqu’il s’agit "de la protection de notre magnifique région, son développement économique, touristique, et de la préservation du patrimoine génétique et sanitaire des animaux sauvages de la Sologne".

Avec le soutien des militants écologistes

Peltier et Bonneau dans le même bateau, peu commun… Et avec le soutien, en vue de faire évoluer les règles, du milieu associatif : "Les clôtures visant à empêcher la pénétration humaine sont celles qui pourraient être le plus facilement limitées. Et, même si un propriétaire souhaite grillager pour cette raison, rien ne s’oppose à ce que les clôtures soient conçues pour laisser passer librement la faune sauvage. La réglementation devrait donc évoluer en ce sens !" plaide Sologne Nature Environnement.

Photos