Info Normandie

L’Orne en marge de la dégradation de la situation sanitaire

24 février 2021 à 09h59 Par Clément Rohée
Crédit photo : Corentin Allain

L’Agence régionale de Santé a fait le point ce mardi 23 février sur l’évolution de l’épidémie de Covid-19 en Normandie. L’Orne s’en sort mieux que les autres départements de la région.

Alors que le taux d’incidence du Covid-19 était en baisse ces derniers jours en Normandie, la courbe repart à la hausse d’après les chiffres dévoilés ce mardi 23 février par l’Agence régionale de Santé. On compte désormais 150,7 cas pour 100 000 habitants, contre 132,7 la semaine passée. Une tendance particulièrement marquée en Seine-Maritime, où l’augmentation est de 38 points et dans l’Eure, où elle est de 15 points. En revanche, dans l’Orne, les chiffres sont encore en baisse : le taux d’incidence est désormais de 91, de loin le plus bas de toute la région.

Près de la moitié des cas positifs sont des variants

Autre point mis en avant par les autorités sanitaires : la circulation des variants Covid-19. Désormais, c’est systématique, chaque test positif est sujet à un criblage afin de détecter les différentes mutations du virus. En Normandie, entre le 14 et le 20 février, 44,5% des personnes dépistées positives au coronavirus étaient porteuses du variant en provenance de Grande-Bretagne. Au total, avec ceux venus du Brésil et d’Afrique du Sud, près de 1 200 cas de mutation du Covid ont été détectés en Normandie la semaine dernière.

Plus de 230 000 Normands vaccinés

En parallèle, la campagne de vaccination se poursuit avec la possibilité, dès ce jeudi 25 février, de subir une piqûre contre le Covid-19 de la part de son médecin pour les personnes de 50 à 64 ans concernées par des facteurs de comorbidité. Plus de 1 500 généralistes se sont portés volontaires pour s’engager dans cette démarche dans la région. Au 22 février, l’Agence régionale de santé dénombrait 236 659 personnes vaccinées en Normandie, dont 84 125 ont déjà reçu leur deuxième dose.