Info Sarthe

L214 assigne le groupe Bigard en justice

03 septembre 2019 à 16h18 Par Emilien Borderie
Le palais de justice d'Angers

Dénonçant l’opacité des pratiques d’abattage mais aussi celle des bilans financiers des sociétés Bigard, Socopa et Charal, l’association L214 assigne le leader français de la viande, particulièrement implanté dans l’ouest du pays, en justice.

Députés et sénateurs s’étaient mobilisés en 2017, aboutissant l’an dernier à un renforcement des sanctions encourues par les entreprises qui ne publient pas leurs comptes. Malgré cela, la société Bigard, également propriétaire des marques Socopa et Charal -sites implantés à Cherré, Sablé-sur-Sarthe, Evron, Landivy ou encore Gacé-, "refuse obstinément de se soumettre à ses obligations légales" affirme l’association L214, qui milite pour le bien-être animal.

Opacité financière

"Il est extrêmement difficile d’obtenir des images des conditions de mise à mort des animaux dans les abattoirs, nous n’y sommes d’ailleurs parvenus qu’une seule fois chez Charal. Et cette opacité revendiquée s’étend également aux comptes. Pas même le ministre de l’Agriculture n’a pu contraindre le groupe à se conformer à la loi » explique L214 dans un communiqué annonçant trois assignations en justice « pour lever cette opacité financière". Non sans rappeler, par ailleurs, que l’entreprise bénéficie d’aides publiques et refuse de garantir un prix d’achat aux éleveurs.

Le 5 septembre à Angers

Un premier rendez-vous est pris ce jeudi 5 septembre à 10h au tribunal de commerce de Quimper pour la société Groupe Bigard, un deuxième suivra le 10 septembre à 10h au tribunal de commerce d'Angers concernant la société Charal puis le 25 septembre à 13h30, c’est enfin au tribunal de commerce de Créteil que devront comparaître les représentants de la société Financière Bigard. "L’objectif : rappeler aux tribunaux de commerce qu’ils disposent d’outils juridiques leur permettant d’agir efficacement contre les entreprises déloyales" lance L214.