Info Loir-Et-Cher

La suppléante de Christina Brown dément toute agression à son encontre

26 octobre 2020 à 17h10 Par Nicolas Terrien
Sophie Orosco nie avoir été victime d'agissements déplacés
Crédit photo : Nicolas Terrien

Sophie Orosco se dit "très mécontente" de se voir citée -mais pas nommée- par la conseillère départementale de Selles-sur-Cher qui dénonce des actes déplacés, à caractère sexuel, au sein de l'assemblée départementale.

"J'ai lu avec surprise l'interview de Madame Brown qui indique à deux reprises que sa suppléante, c'est à dire moi-même, aurait été victime d'agissements déplacés à caractère sexuel de la part d'un élu du conseil départemental !" explique Sophie Orosco dans un communiqué adressé à la rédaction de Sweet FM ce dimanche 25 octobre. "Cela est faux et je suis très mécontente qu'elle se permette de me citer, bien que ne me nommant pas".

"Je ne m'associe pas à ces accusations"

La suppléante fait allusion à l’interview de Christina Brown à Sweet FM en date du 21 octobre. La conseillère départementale du canton de Selles-sur-Cher y dénonce les gestes à caractère sexuels d’un de ses collègues élus il y a cinq ans la concernant, et fin août pour sa collègue de Sologne Isabelle Gasselin. Deux personnalités "ainsi qu’à deux autres élues départementales qui ont aussi été victimes de gestes déplacés et ma suppléante !" précise-t-elle.

Christina Brown confirme ses propos

Contactée ce lundi 26 octobre à la mi-journée, Christina Brown affiche à son tour sa surprise : "C’est elle qui m’en a parlé en mai ou en juin 2017" assure l’élue selloise, confirmant ainsi ses propos de la semaine précédente. "De toute façon, elle sera citée dans la plainte et elle devra témoigner". Un avocat blésois a été saisi et la plainte devrait être déposée dans la semaine. En tout cas avant la session plénière du Conseil départemental qui doit se tenir le 2 novembre.

Sophie Orosco