Info Loir-Et-Cher

Le don de sang malgré le confinement

16 novembre 2020 à 17h14 Par Nicolas Terrien
Les volontaires sont appelés à donner leur sang
Crédit photo : Nicolas Terrien

Pour pallier l’annulation de l’habituelle opération annuelle de collecte menée par le Rotary Club, L’Etablissement français du sang propose deux rendez-vous à Blois et troisième à Vendôme ces 18, 20 et 21 novembre.

C’est incontestablement le moment de communication phare de l’EFS : chaque année, le Rotary et les agents de l’Etablissement français du sang de l’hôpital investissent le château royal de Blois pour y installer leurs dispositifs de prélèvement. "L’an dernier, nous avions accueilli 190 personnes, dont 160 ont été prélevées, et parmi elles, une quarantaine de nouveaux donneurs" se remémore Elise Thubert, manager de l’activité prélèvements à l’EFS. Mais ça, c’était avant. Avant la Covid-19 et son tsunami d’annulations de (presque) toute manifestation publique. Ainsi, l’opération qui devait se dérouler samedi prochain n'aura pas lieu.

Trois campagnes de substitution

Qu’à cela ne tienne. L’EFS du centre hospitalier de Blois propose trois rendez-vous : deux à la Maison du Don ces mercredi 18 novembre (9h-13h/14h-17h) et vendredi 20 novembre (8h-18h), ainsi qu'un troisème dans la salle du Temple à Vendôme samedi 21 novembre (15h-19h). Ces initiatives ont au moins le mérite de respecter à la lettre les protocoles sanitaires : "Nous imposons la prise de rendez-vous en amont sur le site mon-rdv-dondesang.efs.sante.fr afin d’éviter les files d’attente et les effets de regroupement" précise Elise Thubert. Il suffit alors de sélectionner sa ville -Blois ou Vendôme- ainsi que l’heure souhaitée, et le donneur volontaire reçoit un SMS de confirmation. Il est aussi possible de téléphoner au 02 54 55 54 10.

Du stock dans la perspective des fêtes

En septembre, l’Etablissement français du sang de Blois s’inquiétait de voir ses réserves baisser, alors que la reconstitution des stocks a été compliquée, jusqu’en octobre. Depuis, ça va mieux : "Nous avons treize jours de stock, donc la situation n’est pas tendue. Mais nous restons vigilants". En effet, malgré les contraintes sanitaires, les donneurs restent fidèles à leur engagement et se présentent spontanément aux collectes. L’enjeu est d’attirer de nouveaux volontaires, notamment dans l’optique des fêtes de fin d’année qui restent des moments où les besoins en poches de sang sont importants.