Info Sarthe

Le Mans Métropole vote un plan vélo à 21 millions d’euros

07 novembre 2019 à 21h42 Par Emilien Borderie
122 nouveaux kilomètres d'itinéraires cyclables ont été identifiés

Réunis en conseil communautaire, les élus du Mans ont voté, ce jeudi 7 novembre, une enveloppe de 21 millions d’euros destinée à créer un "réseau cyclable structurant" à l’échelle de l’agglomération.

Le débat sur la pertinence du vélo comme mode de déplacement du quotidien semble avoir été tranché : réunis en conseil communautaire, les élus de l’agglomération mancelle ont approuvé, ce jeudi 7 novembre, un budget de 21 millions d’euros en vue de la création d’un "réseau cyclable structurant" destiné à développer la pratique du deux-roues non motorisé dans la capitale sarthoise et les communes voisines. Les termes sont prometteurs : "Les aménagements cyclables devront assurer la sécurité du cycliste et la rapidité de ses déplacements, de sorte à rester attractifs dans le cadre des déplacements de tous les jours. Ils devront également être conçus de manière à garantir une continuité cyclable sur l’ensemble des itinéraires retenus" peut-on notamment lire dans la délibération votée.

Un axe allant de l'université à la salle Antarès

122 nouveaux kilomètres d’itinéraires "à étudier et aménager" -notamment sur un axe allant de l’université et à la zone industrielle nord, jusqu’à Antarès et Family Village, en passant par le centre-ville et le secteur de la Californie- ont été identifiés. Ils s’ajouteraient, donc, aux 155 kilomètres de pistes, voies ou bandes cyclables déjà existantes sur le territoire. Et, au besoin, en rognant sur la place aujourd’hui impartie à la voiture : "Les aménagements pourront nécessiter des suppressions de places de parking et modifier le partage de la voie entre les différents modes de déplacements". Cela étant dit, déjà, des réserves sont prévues : "En cas d’impossibilité technique avérée, des alternatives, non encore identifiées, sont à étudier afin de garantir au maximum la mise en place des itinéraires définis".

5% de cyclistes contre 69% d'automobilistes

Au Mans et dans les dix-huit autres communes de la métropole, le vélo fait encore figure de parent pauvre dans les habitudes de déplacement : selon les statistiques officielles, il n’est utilisé par 5,6% des actifs travaillant et résidant localement, quand 8% préfèrent marcher, 17% choisissent le bus ou le tramway et… 69% montent en voiture. Tout reste à faire, mais à condition d’y mettre non seulement la volonté mais aussi les moyens : "À cet égard, l'enveloppe budgétaire envisagée, sur une dizaine d’années, et le calendrier, qui ne prévoit pas de travaux avant 2024, ne répondent pas aux enjeux" tempère-t-on du côté de l’association Cyclamaine, structure qui milite de longue date pour le développement de la pratique, la promotion et la sécurisation du vélo au Mans et dans l’agglomération.