Info Sarthe

Livraison de repas : "Frères Toque" débarque au Mans avec d’autres ingrédients que ses concurrents

15 octobre 2020 à 18h38 Par Jonathan Lateur
Crédit photo : Jonathan Lateur

Un nouveau service de livraison de repas à domicile débarque au Mans. Venu d’Angers, "Frères Toque" veut jouer la carte de la différence avec les deux mastodontes du secteur que sont "Uber Eat" et "Deliveroo".

Vous connaissiez "Uber Eat" et "Deliveroo", et bien voici "Frères Toque", leur concurrent local. Cette startup angevine débarque ce jeudi 15 octobre au Mans, et promet un service de livraison de repas à domicile plus "éthique" : "On se distingue d’abord par notre choix de restaurants. Nous ne travaillons pas avec les fast-food mais uniquement avec des établissements qui proposent des produits frais et souvent locaux" explique le gérant, Louis Prézelin.

La promesse de meilleurs salaires  

Autre différence notable, le traitement des coursiers qui, comme chez les concurrents, ne sont pas salariés : "Ils ont un planning établi à l’avance. Les coursiers ne seront pas une dizaine à attendre sur la place de la République. De plus, ils sont aussi mieux payés avec un salaire fixe de 7,50 euros de l’heure plus des primes de 3 ou 4 euros à chaque livraison, en fonction du jour de la semaine, et des conditions météo puisqu’ils se déplacent à vélo" assure le patron.

Les frais de livraison sont fixes

Dernier point de différence entre les trois structures, la politique de frais de livraison. Chez "Frère Toque", le client ne paye pas en fonction de la distance : "C’est 3,50 euros peu importe l’endroit où habite le client. C’est ainsi plus lisible, alors que cela peut varier du simple au double chez nos concurrents. De plus, nos coursiers se déplacent exclusivement à vélo et nous pouvons le vérifier puisque nous disposons d’une implantation locale" justifie Louis Prézelin.

La recette fonctionne à Angers

Née il y a six ans à Angers, cette société s’exporte pour la première hors du Maine-et-Loire avec l’ambition d’appliquer au Mans la même recette qui a fait son succès : "Quand nos concurrents aux moyens démesurés sont arrivés, j’avoue que l’on a eu très peur. Puis en fait, nous n’avons pas perdu de part de marché car notre stratégie différente séduit. Avoir un plat de qualité, avec un coursier souriant, et heureux de travailler, cela doit aussi fonctionner au Mans" conclut l’intéressé.

Reportage de Jonathan Lateur