Info Loir-Et-Cher

Loir-et-Cher : les salariés d'ArjoWiggins bloquent le TGV à Vendôme

25 mars 2019 à 20h25 Par Julien Dubois
Le trafic des trains a été perturbé ce lundi 25 mars entre Paris et le sud-ouest. Plus de 200 salariés d’ArjoWiggins ont bloqué pendant près de 5 heures les voies du TGV en gare de Vendôme.

Le papetier industriel ArjoWiggins a été placé en redressement judiciaire en janvier. Et l'espoir faiblit depuis le week-end dernier, notamment pour les salariés du site sarthois de Bessé-sur-Braye, qui voient la liquidation se profiler. Le candidat norvégien pour la reprise n'est plus joignable. Une action a donc été décidée ce lundi par les salariés, "pour trouver une couverture nationale de notre problème", nous a confié Laurent Trudel, délégué CGT. Les salariés se sont positionnés sur les voies de la gare TGV de Vendôme. Entre 11h20 et 16h, ils ont bloqué la circulation des trains entre Paris, Tours et le sud-ouest du pays.

Laurent Trudel, délégué CGT ArjoWiggins

Un report de la décision espéré

Le tribunal de commerce de Nanterre doit se prononcer ce mardi 26 mars sur l’avenir de l’entreprise papetière. Laurent Trudel espère un report de la décision de la justice, pour pouvoir "trouver des fonds privés", alors que les régions Pays-de-la-Loire et Centre-Val-de-Loire sont prêtes à verser une aide pour favoriser la reprise. La députée de la troisième circonscription de la Sarthe, Pascale Fontenel-Personne, lance un appel à tous les investisseurs potentiels pour une reprise dont le projet industriel serait viable. Près de 900 emplois directs sont actuellement menacés dans la Sarthe, dont 600 à Bessé-sur-Braye, aux portes du Loir-et-Cher.