Info Loir-Et-Cher

Loir-et-Cher : vers un retour à 90 km/h ?

29 janvier 2019 à 17h59
Nicolas Perruchot ce mardi 29 janvier à Blois
Crédit photo : Julien Dubois

Nicolas Perruchot, président du Conseil départemental de Loir-et-Cher, est favorable à un retour "ciblé" de la limitation de vitesse de 80 à 90 km/h sur les routes du territoire.

A l’occasion de sa conférence de presse de début d’année ce mardi 29 janvier à Blois, Nicolas Perruchot a notamment abordé le sulfureux sujet de l’abaissement de la vitesse maximale sur les routes secondaires de 90 à 80 km/ décidé l’été dernier par le gouvernement d’Edouard Philippe. Pour le président du Conseil départemental de Loir-et-Cher, "Certaines routes de notre territoire doivent revenir à une vitesse maximale autorisée de 90 km/h. Et probablement avant l’été prochain. Nous regarderons avec attention les statistiques établies par la collectivité sur l’accidentologie des axes routiers de notre département et décideront en fonction. Si la norme est le 80 km/h, il y aura des dérogations" a-t-il asséné.

Raisonner au cas par cas

Ce qui a toujours gêné l'élu local, c'est l'uniformité du choix imposé par Paris : "Même s'il est vrai que sur certains axes il fallait bel et bien demander un effort aux automobilistes pour rouler moins vite, cette mesure qui consiste à mettre tout le monde sous une même toise n'est pas une bonne idée, on le dit depuis six mois. Il aura fallu la fièvre jaune partout en France et des ronds-points occupés pour que le président de la République revienne sur cette décision. A nous, gestionnaires des routes, à présent, de travailler avec le préfet pour qu'il y ait moins de morts mais le faire avec des modalités plus pratiques et plus en prise avec le terrain" explique Nicolas Perruchot.

Nicolas Perruchot, président du Conseil départemental de Loir-et-Cher

La "porte ouverte" d'Edouard Philippe

"En février, je ferai connaître les chiffres par départements aux présidents des Conseils départementaux, qui pourront réagir et faire des propositions dans le cadre du grand débat national, mais il serait inouï de prendre des décisions qui auraient pour impact de faire augmenter le nombre de morts sur les routes" a récemment indiqué Edouard Philippe, Premier ministre, ouvrant implicitement la voie à ce que des axes bien précis puissent revenir au régime d'une limitation à 90 km/h... Vision des choses portée depuis aussi longtemps que le projet existe par la majorité loir-et-chérienne, entre autres.