Info Loir-Et-Cher

Marc Fesneau fait son entrée au gouvernement, Jacqueline Gourault y reste

16 octobre 2018 à 10h52 Par Nicolas Terrien
Il était pressenti pour l'Agriculture, la Cohésion des territoires ou les Relations avec le parlement. C’est finalement ce dernier maroquin qu’enlève le député MoDem de la circonscription de Blois. Jacqueline Gourault devient quant à elle ministre de la Cohésion des territoires et des collectivités locales.

Deux ministres loir-et-chériens ! Une première historique, alors que le gouvernement "Philippe 3" a été dévoilé ce mardi 16 octobre après deux semaines d’attente. Marc Fesneau devient secrétaire d’Etat en charge des relations avec le Parlement à la place de Christophe Castaner qui s’installe à l’Intérieur. Jacqueline Gourault reste au gouvernement en tant que ministre chargée de la Cohésion des Territoires et des Collectivités locales. Elle sera épaulée par deux ministres : Sébastien Lecornu et Julien Denormandie.

Marc Fesneau, un élu de terrain

Né en 1971, Marc Fesneau revient s’installer en Loir-et-Cher où réside sa famille juste après ses études. Il occupe un poste à la Chambre d’agriculture au service développement local, avant de prendre la direction du service en 2000. En parallèle, il entre au Conseil municipal de Marchenoir en 1995, et deviendra maire de cette commune de 650 habitants en 2008, puis réélu en 2014.

Au côté de Jacqueline Gourault...

Il rejoint l’équipe de Jacqueline Gourault (UDF), élue sénatrice de Loir-et-Cher en 2001. Il siègera ensuite au Conseil régional du Centre de 2004 à 2010 et sera tête de liste du Mouvement Démocrate pour les élections régionales de 2010.

... Et de François Bayrou

En 2008, il prend la présidence de la fédération MoDem du Loir-et-Cher et devient secrétaire général du parti de François Bayrou en 2010. Il organisera les campagnes présidentielles de ce dernier en 2012 et en 2017. Il est élu député de la première circonscription de Loir-et-Cher (Blois) le 18 juin 2017 et est élu à l'unanimité président du groupe MoDem à l'Assemblée nationale une semaine plus tard.

86 voix qui lui ouvrent les portes du gouvernement

En septembre 2018, suite à la démission du président de l'Assemblée nationale, François De Rugy devenu ministre de l’Ecologie, il présente sa candidature au perchoir sur fond de dénonciation de la non-participation des élus MoDem à la primaire d'En Marche ayant désigné Richard Ferrand. Lors du scrutin, il se classe troisième en récoltant 86 suffrages alors que son groupe n'en dispose que de 46, recueillant notamment des voix du groupe LREM.