Info Loir-Et-Cher

Maurice Leroy quitte la vie politique nationale

10 décembre 2018 à 16h26 Par Nicolas Terrien
Maurice Leroy, lors de ses vœux en janvier 2013
Crédit photo : Nicolas Terrien

Après 21 ans à l’Assemblée nationale en tant que député de la circonscription de Vendôme, Maurice Leroy jette l’éponge. Une annonce surprise faite ce lundi 10 décembre à la mi-journée, sous prétexte de lassitude sur le fonctionnement du Parlement.

Lundi 10 décembre 2018, midi passé, à l’Hôtel du département... Le président Nicolas Perruchot s’apprête à lever la séance en donnant rendez-vous trois jours plus tard à ses collègues pour voter le budget primitif de l'année à venir. Le temps de faire savoir qu’il convient avant cela d’élire un nouveau vice-président en remplacement de Philippe Sartori (Saint-Aignan). Son remplaçant ? Maurice Leroy ! Annonce surprenante, lorsque l’on sait que la loi sur le non-cumul des mandats ne permet pas à un parlementaire d’exercer un mandat exécutif local ! La réponse n’a pas tardé de la part de Maurice Leroy...

"J’ai décidé de quitter mes fonctions de député de Loir-et-Cher"

Surprise générale, à part pour certaines personnalités déjà dans la confidence, à l’inverse du groupe de la minorité départementale "Le Loir-et-Cher autrement". Quelques minutes plus tard, Maurice Leroy s’explique au micro de Sweet FM : "Il y a sûrement une forme de lassitude de voir que l’on n’écoute pas les élus de terrain. J’espère que ça va changer, mais il aura fallu ce mouvement social très fort pour que le pouvoir actuel entende enfin les choses". Pire : "Ce n’est plus l’Assemblée comme je l’aime ! Bien sûr, il y a les joutes politiques, mais je vois de plus en plus d’élus hors-sol, qui n’incarnent pas un territoire, et ce n’est pas ma façon d’être !".

"Pas un nouveau monde, mais un autre monde"

De fait, Maurice Leroy s’apprête aussi à quitter ses fonctions de vice-président de l’Assemblée nationale, un poste qu’il aura occupé à trois reprises en 21 ans de fonctions parlementaires. Il quittera aussi sa fonction de porte-parole de l’UDI, vraisemblablement au 15 décembre lors du congrès du parti présidé par Jean-Christophe Lagarde. Maurice Leroy qui, on l’a vu, reste au Conseil départemental de Loir-et-Cher avec une délégation au tourisme. Quant à son avenir professionnel ? "Je ne peux pas encore en parler, je suis en train de négocier mon contrat de travail". En attendant, son suppléant Pascal Brindeau -actuel maire de Vendôme- s’apprête à le remplacer sur les bancs de l’Assemblée, comme il l’avait déjà fait de 2010 à 2012, lorsque Maurice Leroy était ministre de la Ville en charge du Grand-Paris.