Info Loir-Et-Cher

Mickaël Hay : "Je suis triste pour mon sport"

14 janvier 2021 à 17h26 Par Denis Deshayes
Le coach de l'ADA voudrait jouer plus de matchs
Crédit photo : Denis Deshayes

L’entraîneur de l’ADA Blois Basket 41, Mickaël Hay, ne comprend pas pourquoi sa discipline est au ralenti alors que les autres sports professionnels, malgré le contexte de crise sanitaire, tournent quasi-normalement.

S'il a bel et bien repris le 9 octobre, le championnat de France de Pro B "ne se joue pas à un rythme assez rapide" estime Mickaël Hay, entraîneur de l’ADA Blois Basket 41. Certaines équipes n’ont, il est vrai, pas disputé plus de trois ou quatre matchs en trois mois, ce qui rend difficile la lecture du classement et oblige les acteurs de la discipline à s'adapter, tant bien que mal. "Je suis triste pour mon sport" déclare le coach loir-et-chérien : "Le seul sport à s’arrêter, le seul pays de basket à s’arrêter, c’est nous !" se désole-t-il.

De la mauvaise volonté ?

"J’ai l’impression que certains entraîneurs, clubs et dirigeants ne veulent pas jouer au basket, je trouve cela incroyable !" lâche Mickaël Hay. Quoi qu'il en soit, l’ADA Blois Basket 41 va bien disputer son sixième match de la saison ce samedi au Jeu-de-Paume à huis clos face à Vichy-Clermont qui n’en a joué que quatre. Une belle affiche avant une importante réunion mardi prochain à la Ligue nationale de basket qui devrait donner des précisions sur la poursuite ou non du championnat en cette période de crise sanitaire.

Mickaël Hay