Info Loir-Et-Cher

Montoire-sur-le-Loir inaugure les centres de vaccination éphémères

22 février 2021 à 17h11 Par Nicolas Terrien
Soixante personnes vulnérables et isolées ont pu être vaccinées ce lundi 22 février
Crédit photo : Nicolas Terrien

Jusqu’au 5 mars, dix communes vont accueillir, chacune une journée, des équipes médicales aptes à injecter le vaccin aux personnes vulnérables les plus isolées.

"Nous sommes précurseurs" se réjouit Arnaud Tafilet ce lundi 22 février. Même si le maire de Montoire-sur-le-Loir a été soumis à rude épreuve depuis la fin de la semaine dernière, afin que les lieux puissent ouvrir dans les conditions optimales qu’impose la situation sanitaire. "Monter un centre en trois jours, c’est un challenge" poursuit l’élu en voyant se succéder les personnes identifiées comme bénéficiaires prioritaires par ses services, ou par neuf des communes limitrophes également concernées. A ses côtés, la sous-préfète de l'arrondissement de Vendôme est venue s’assurer du bon déroulement du lancement de ce dispositif, "une première dans la région, peut-être même en France" souligne Magali Chapey.

Arnaud Tafilet

600 vaccins pour les plus isolés

Rappelons le principe de ces lieux éphémères dédiés à la vaccination : en complément des huit centres permanents en activité à travers le Loir-et-Cher, une commune accueille le temps d’une journée une équipe médicale en mesure de pouvoir procéder à 60 injections. Ces dernières sont destinées aux personnes de plus 75 ans isolées, et surtout n’étant pas en mesure de se déplacer pour aller se faire vacciner dans les lieux permanents. Aux élus de les repérer. "Nous avons sollicité trente personnes à Montoire, et trente autres dans les communes voisines, sur la base de notre fichier des personnes vulnérables" explique Arnaud Tafilet.

Prise en charge à domicile

Et là ne s’arrête pas le dispositif : "L’agglo Territoires Vendômois nous a prêté un minibus pour aller chercher les personnes non véhiculées directement à leur domicile" ajoute le maire. Certains élus sont même allés en prendre en charge avec leur voiture personnelle ! C’est ainsi, donc, qu'une soixantaine de personnes de plus a été vaccinée dans le chef-lieu de la vallée du Loir. Et autant le seront ce mardi 23 février à Saint-Laurent-Nouan, puis encore soixante à Saint-Amand-Longpré mercredi, avant Bracieux et Mûr-de-Sologne... En tout, dix communes jusqu’au 5 mars, ajoutant 600 nouveaux vaccinés aux 20 000 personnes déjà piquées contre la Covid-19 depuis le début de la campagne vaccinale en Loir-et-Cher.

Arnaud Tafilet