Info Sarthe

Mouvement de grève à l’EPSM de la Sarthe

05 mai 2017 à 17h37 Par Jonathan Lateur
Le personnel de l’établissement public de santé mentale d’Allonnes était appelé à cesser le travail ce vendredi 5 mai. L’intersyndicale proteste contre la fermeture d’une unité de soins et la possible suppression de 7 postes en pédo-psychiatrie.

Il refuse d’être considéré comme une variable d’ajustement. Le personnel de l’établissement public de santé mentale d’Allonnes a cessé le travail ce vendredi 5 mai pour manifester son mécontentement contre le nouveau plan d’économies voulu par la direction. A l’appel de l’intersyndicale, les soignants se sont retrouvés à 14h, devant le bâtiment des Fauvettes, pour interpeller les dirigeants à l’occasion d’un comité technique exceptionnel. "Une unité d’admission pour patients adultes doit fermer au mois de juin. Au total 19 lits vont être supprimés et l’avenir de 25 employés est incertain !" s’agace Sylvie Goulet, secrétaire-adjointe du syndicat FO de l’EPSM.

Des psychologues aussi menacés

En plus d’une réduction du nombre de places d’accueil, les restrictions budgétaires auront des conséquences sur la prise en charge des enfants. Dès le 1er août, 7 postes de psychologues en pédo-psychiatrie devraient disparaître : "Ce sont quatre CDI, deux CDD et un non-remplacement de départ à la retraite. Cela veut dire que 750 enfants seront bientôt sans solution. Les délais pour obtenir un rendez-vous vont également s’allonger, déjà actuellement il fallait compter plusieurs mois pour être suivi" explique Christian Lebas, psychologue. Sans réponse de la direction, le personnel a décidé d’une nouvelle journée d’action la semaine prochaine.