Nogent-le-Rotrou : à quoi ressemblera la nouvelle place Saint-Pol

SWEET FM
"Vue d'artiste" du projet retenu pour la place Saint-Pol
Crédit: Ville de Nogent-le-Rotrou

22 avril 2021 à 18h00 par La rédaction

Très pauvre en végétation, envahie par les voitures, couverte de pavés "autobloquants" aussi fatigués que passés de mode... Bref, aujourd'hui sans allure, la place Saint-Pol, au pied de l'hôtel de ville de Nogent-le-Rotrou, va connaître une métamorphose complète.

La ville de Nogent-le-Rotrou publie, dans son dernier bulletin d'actualités municipales, des esquisses de ce à quoi ressemblera la place Saint-Pol, au terme d'un vaste chantier qui doit débuter au dernier trimestre de cette année 2021. Après les incontournables fouilles archéologiques préventives, récemment menées, c'est une métamorphose totale qui s'annonce : "Le poumon du coeur de ville prépare sa mue" assure-t-on du côté de la mairie, avec comme priorité d'accorder "avant toute chose, une place privilégiée aux piétons".

Plus de place pour les piétons

Les enjeux de cette requalification de l'espace le plus central qui soit à Nogent-le-Rotrou sont multiples : sécurisation des déplacements à pied ou en vélo donc, mais aussi maintien d'une zone de circulation et de stationnement automobile, espaces réservés aux terrasses de café ou restaurants -oui, la vie normale reprendra un jour son cours...- et présence fortement accrue de la végétation, avec la plantation annoncée d'une centaine d'arbres -de quoi assurer du parking à l'ombre, autant qu'à la merci des déjections des volatiles-.

Un lifting de la rue de la Herse

La configuration des lieux "sera adaptée aux grands événements comme les festivités de fin d'année", ainsi qu'aux rendez-vous plus restreints, tels que les concerts estivaux. Sans oublier le traditionnel marché hebdomadaire et ses 4 000 clients qui se fera "dans un cadre adapté". Immédiatement "connectée" à cette fameuse place Saint-Pol, la rue de la Herse, axe commerçant de bout en bout, "bénéficiera d'un lifting" promet également la municipalité, qui envisagera aussi, "dans une seconde phase", de "traiter les arcades" situées sous le parvis de l'hôtel de ville.