Info Normandie

Normandie : un plan d’actions de la SNCF pour répondre à l’exaspération des voyageurs

23 octobre 2020 à 19h34 Par Julien Dubois
Crédit photo : Julien Dubois

Face à la grogne des usagers, impactés par les retards et les pannes des trains à destination de Paris, un plan d’action a été présenté ce jeudi 22 octobre par la région Normandie et la SNCF.

Le président de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, a fait le déplacement en personne, ce jeudi 22 octobre à Rouen, pour présenter plusieurs mesures censées mettre fin aux nombreux dysfonctionnements qui gangrènent le trafic ferroviaire entre la Normandie et Paris. L’objectif affiché étant de "redresser le niveau de qualité sur les axes Paris-Caen-Cherbourg et Paris-Rouen-Le Havre" et d’offrir les moyens "aux cheminots de faire leur métier correctement", a confié celui qui a succédé à Guillaume Pepy à la tête de la société nationale du chemin de fer.

Trois TGV en renfort

Et l’une des actions les plus marquantes de ce plan d’actions est vraisemblablement la mise en circulation, pour la première fois en France, de trois TGV Atlantique sur une ligne régionale. Elle viendra pallier, en partie, le retard pris par la société Bombardier dans la livraison des trains Omneo, commandés par la région. "Le premier TGV commencera à circuler le 4 novembre avec des clients dedans, sur la ligne Paris-Rouen-Le Havre. C’est la solidarité de la SNCF qui s’exprime", a précisé Jean-Pierre Farandou. La maintenance sur le matériel ancien va également être renforcée. 50 agents supplémentaires vont être embauchés au sein des technicentres de Normandie et de Clichy.

Jean-Pierre Farandou - Président de la SNCF

Une meilleure gestion des travaux et de l’entretien des voies

La performance du réseau a également été évoquée. Les travaux prévus dans les six prochains mois dans la région feront l’objet d’une "analyse fine". Une équipe supplémentaire sera, elle, dédiée au renforcement de l’entretien de la végétation en bord des voies, pour diminuer les incidents liés aux chutes d’arbres et améliorer la régularité. Elle évoluera dès le mois prochain sur l’axe Paris-Caen-Cherbourg.

Plus de transparence avec les usagers

La SNCF prévoit aussi d’améliorer l’information aux voyageurs.  Les dernières actualités seront accessibles en temps réel sur les smartphones et sur Twitter. Et à partir de décembre, les motifs de retards des trains seront plus clairement exposés aux usagers. Le souhait du président de la région Normandie, Hervé Morin, "c’est qu’on ait une information extrêmement précise. Pourquoi le train est en retard ? Il est en retard soit parce qu’il y a eu un dysfonctionnement SNCF. Mais quand il y a une cause exogène, liée notamment aux animaux, aux suicides, il est important que nos compatriotes puissent savoir pourquoi le service n’est pas délivré". Un point d’étape est d’ores et déjà prévu en novembre, pour dresser le bilan des premières actions mises en place.

Hervé Morin - Président de la région Normandie