Info Sarthe

NTN à Allonnes : la CGT dénonce la fragilisation du site

12 septembre 2019 à 11h38 Par Emilien Borderie
Zone de stockage de l'usine NTN d'Allonnes
Crédit photo : Conseil départemental de la Sarthe

Il y a dix ans, l’équipementier automobile NTN comptait plus d’un millier de salariés à Allonnes. Ils ne sont plus désormais qu’environ 800, selon la CGT, qui pointe du doigt de nouveaux projets d’externalisation portés par la direction.

Dans un communiqué adressé aux rédactions ce jeudi 12 septembre, la CGT de l'équipementier automobile NTN implanté à Allonnes affirme que "la direction compte se débarrasser de l’activité barres, tournage et traitement thermique en 2020 qui pèse 1,6 million de pièces par an et de l’activé de tournage tulipes en 2021 qui représente quant à elle 2,4 millions d’unités", estimant qu’il s’agirait là de "pertes considérables" et ajoutant qu’il existe aussi un projet de restructuration des pôles ressources humaines, financier, maintenance ainsi que recherche et développement.

Une centaine d'emplois en jeu

Selon le syndicat de l'usine installée dans la zone des Trémelières, la direction "assure aujourd’hui qu’il n’y aura pas de plan de licenciement" mais elle compterait "ne pas remplacer les départs et se débarrasser des intérimaires", ce qui "fragiliserait davantage la pérennité de notre usine et de ses emplois, sachant que les effectifs sont passés à Allonnes de 1039 salariés, intérimaires compris, en 2007 à 810 salariés aujourd’hui". D’après les calculs de la CGT, si les différents projets venaient à se concrétiser, "ce serait près de cent emplois supplémentaires qui disparaîtraient en Sarthe".