Info Perche

Perche : une cabine de télémédecine dans une pharmacie

24 juillet 2020 à 17h20 Par Corentin Allain
Crédit photo : Commune nouvelle de Val-au-Perche

C’est une manière de lutter contre le fléau de la désertification médicale : de plus en plus de cabines de télémédecine sont installées en zone rurale. Dernier exemple en date en terres percheronnes, à la Pharmacie des Tilleuls, dans la commune nouvelle de Val-au-Perche.

La municipalité de Val-au-Perche évoque un "outil unique dans l’ouest". La Pharmacie des Tilleuls a inauguré il y a quelques semaines une cabine de télémédecine dans ses locaux. Ce qui fait sa spécificité, ce sont les nombreux équipements qui la composent : thermomètre sans contact, otoscope, stéthoscope, dermatoscope, oxymètre de pouls, tensiomètre, balance... De quoi rencontrer à distance des médecins généralistes, et même certains spécialistes comme les dermatologues, hépato-gastrologues ou encore homéopathes.

Comment ça marche ?

S’il veut rencontrer un généraliste, un patient peut se présenter sans rendez-vous. Puis "le pharmacien l'accompagne, crée un compte sur la plate-forme et renseigne les différentes données concernant le patient. Ensuite, en fonction de la disponibilité des médecins il faut généralement quinze minutes maximum pour que l'un d'eux gère la consultation. Une fois le rendez-vous pris, le patient se retrouve dans la cabine isolée qui assure le respect de la confidentialité des échanges. Toutes les données et observations sont transmises en direct au praticien, de l'autre côté de l'écran. À l'issue du rendez-vous, le médecin délivre une ordonnance directement imprimée dans la cabine", explique la municipalité percheronne.

Un enjeu sanitaire

Cet outil rendu fonctionnel lors du confinement, qui a accueilli ses premiers patients fin avril est "précieux pour lutter contre le renoncement au soin et la désertification médicale" selon la commune nouvelle, qui précise qu’il ne reste qu’un seul médecin généraliste sur son territoire. "Sur 1 200 assurés au Theil-sur-Huisne de plus de 16 ans, 323 n’ont pas de médecin référent", ajoute pour sa part Arnaud Sesboüé, docteur en pharmacie et gérant des lieux.

Pratique : des frais de mise à disposition de 7 euros, la consultation quant à elle est prise en charge par la caisse générale de l’assuré. Rendez-vous de 9h à 12h et de 14h à 18h.

Photos