Info Loir-Et-Cher

Pour une réouverture des sites touristiques dès avril !

05 mars 2021 à 09h14 Par Nicolas Terrien
La filière touristique, pour une "réouverture maîtrisée" d'ici avril
Crédit photo : Nicolas Terrien

Ils réclament une "réouverture maîtrisée" : les acteurs du tourisme en Centre-Val-de-Loire se sont entretenus en visioconférence ce jeudi 4 mars avec le secrétaire d’Etat en charge du secteur, Jean-Baptiste Lemoyne.

La requête principale de la filière touristique régionale tient en une phrase. Elle demande le lancement "d’une expérimentation en Centre-Val-de-Loire pour l’ouverture maîtrisée et anticipée des sites dès avril prochain". A l’unisson, 150 acteurs du tourisme, mais aussi de la restauration et du patrimoine ont défendu cette initiative, en lien avec les élus du Conseil régional. L’idée, c’est de s’appuyer sur l’expérience de 2020, avec la mise en place dès le printemps de protocoles sanitaires stricts qui, selon la région, "ont démontré la capacité des acteurs à maîtriser avec responsabilité l’accueil des publics". De plus, l’ouverture maintenue des établissements d’hébergement et le fonctionnement des pistes de la Loire à Vélo incitent à réclamer l’ouverture de sites patrimoniaux et des jardins.

En attente d’une nouvelle renaissance

A présent, au ministère du Tourisme de statuer sur cette proposition, alors que la région Centre-Val-de-Loire maintient actif son plan de sauvegarde et de relance du secteur -162 entreprises touristiques ont bénéficié de 2,6 millions d'euros de prêts au titre du "Fonds Renaissance"-. De plus, les bases de la saison 2021 sont posées avec les "Nouvelles Renaissance(s) !", une offre alliant culture et nature dans le prolongement des 500 ans de la Renaissance en Val de Loire. Outre la mise en place d’une campagne de communication nationale, des appels à projets sont lancés pour une saison événementielle croisant patrimoine et nature, création et culture, art de vivre et gastronomie. Une dynamique "porteuse d’une énergie collective inédite" explique le Conseil régional, alors que les secteurs du tourisme et de la restauration vivent une situation très compliquée.