Info Normandie

Radars dégradés dans l’Orne : ça peut coûter très cher

18 janvier 2019 à 16h53
La préfecture de l’Orne pointe du doigt la responsabilité de celles et ceux qui se sont livrés ces derniers temps à de nombreuses dégradations de radars automatiques dans le département. Outre l’impact sur la politique de sécurité routière, les réparations et... les amendes peuvent coûter des dizaines de milliers d’euros.

Depuis le 17 novembre et le début de la fronde des "gilets jaunes", près de la moitié des radars automatiques a été mise hors service le long des routes ornaises. Cette situation, qui résulte "d’actes de dégradations ou d’actions diverses, nuit gravement à la politique de sécurité routière et génère des coûts très importants de remise en marche" explique la préfecture de l’Orne.

Une responsabilité "très grave"

Il y a, d’abord, l’incidence des actes de vandalisme sur la sécurité routière : "même si les photos ne sont pas exploitables, les radars dégradés ont enregistré une augmentation de 20% en décembre dernier au niveau national. Or, la vitesse excessive est responsable d'un accident mortel sur trois. La dégradation des radars est donc un acte qui emporte une responsabilité très grave !" fait-on savoir.

200 000 euros pour un remplacement

Compte tenu des enjeux de sécurité routière, tout est mis en œuvre pour que les réparations des radars soient les plus rapides : "Du tag à la vitre cassée, il y en a pour 500 euros, le remplacement d’un radar fixe ou autonome varie, lui, de 60 000 à 200 000 euros selon l'ampleur des travaux de génie civil requis" indique la préfecture de l’Orne.

Inscription au casier et fortes amendes

La dégradation de radar est un délit pénal qui entraîne une inscription au casier judiciaire, "ce qui peut fortement compliquer la vie de la personne condamnée" rappellent les services de l’Etat. Une dégradation "légère" est passible d'une amende de 3 750 euros assortie d'une peine de travaux d'intérêt général, une dégradation "lourde" peut coûter jusqu’à 75 000 euros.